dimanche 15 avril 2012

Où sont-elles passées, les femmes du P.S. ?, à relire les "pensées, répliques et anecdotes" de Jacques Martin ?...


Où sont-elles passées, les femmes du P.S. ?. Ont-elles refusé d'entrer en lice à cause du choix de la rue des Lices ?. Serait-ce une éventuelle manifestation de chasseurs ligériens accompagnés de leur lice portière, qui en serait la cause ?.(lol)


Où sont-elles les femmes du P.S. ?.

Les amies de Luc seraient-elles victimes du cheval de Troie ?. Pour cette fois, oublions la règle de M-L. F-B. !.

[...]
Où sont les femmes ?
Avec leurs gestes pleins de charme
Dites-moi où sont les femmes ?
Femmes, femmes, femmes, femmes
Où sont les femmes ?
Qui ont des rires pleins de larmes
Auraient-elles perdu leur flamme
Flamme, flamme, flamme, flamme
Où sont les femmes ?
[...]. Patrick JUVET

Paragraphe sur la parité, une vertu prônée par François Hollande  dans sa Profession de foi que vous avez reçu ou, que vous recevrez à votre domicile :
Pour définir cette très longue campagne présidentielle 2012, je dirais qu'elle aura été minable !. Au PS et à l'UMP, parmi les recettes proposées aux citoyennes et aux citoyens pour règler les problèmes de la France, il n'y en a aucune de crédible, ni efficace !. A mon avis personnel, il n'y a que chez Nicolas Dupont-Aignan et chez Marine Le Pen que l'on trouve de véritables solutions d'avenir pour la France.

A une semaine du premier tour de scrutin, j'ai relu un livre de Jacques Martin plein d'humour parfois satirique et, qui traite à sa manière des sujets importants de notre société.


" On commence à réfléchir au problème du couple le jour où l'un des deux s'en va ". Page.175

" "Cocu" : Se prononce k.o.k.u. Se dit d'un mari trompé.
"Trompé" : Voir à "Adultère".
"Adultère" : Cherchez le cocu !".
Toujours page "cent soixante quinze" [fois, selon les derniers sondages du Canard enchaîné !]. 

Une petite dernière pour rappeler  le sujet initial : "Où sont-elles passées les femmes au P.S. ?"

" J'ai rencontré une fille qui se taisait. J'ai cru que c'était de la poésie." P. 174

Et moi, je reprend à mon compte : " Il faut rester insolent. La fin de l'insolence, c'est le début de la vieillesse."

P.S. : Merci Jacques, tu nous manques, surtout en ce moment !. Je te dis à plus, à beaucoup plus tard, mon Jacques Martin !. Toi qui est né le 22 juin 1933, (comme tu l'as écrit, page 11), " le jour où Hitler prenait le pouvoir. C'est pour ça que ma maman s'en souvient."


http://zen49.blogspot.com/
Courriel : fevrieralain@hotmail.fr

3 commentaires:

zen a dit…

«Ces 600 milliards qui manquent à la France

Enquête au cœur de l'évasion fiscale » Antoine Peillon

Près de 100 milliards d'euros seraient placés en Suisse. Un livre dénonce aujourd'hui le rôle de la filiale française d'UBS, la plus grande banque suisse.

« 600 milliards d’euros : c’est la somme astronomique qui se cache depuis des décennies dans les paradis fiscaux, soit près de 10% du patrimoine des Français. Comment cette évasion fiscale massive a-t-elle été rendue possible ? Et pourquoi l’évasion de ce patrimoine fait-elle l’objet d’une telle omerta judiciaire, alors que les institutions de contrôle, la police, la justice, la douane, les services de renseignements, etc. en possèdent l’essentiel des preuves ? Quand on connaît la situation des comptes publics de la France, la question mérite d’être posée…»

http://www.seuil.com/livre-9782021081220.htm

Anonyme a dit…

Ce dernier dimanche d'avant présidentielle, une brise de folie douce régnait sur la place de La Concorde. Plus menteur que moi, tu meurs, aurait oublié de dire Nicola Sarkozy ?.

Le président le plus mal aimé de la Vème République. Il faut dire que c'est le plus mauvais des bilans de la Vème République....

« PARIS (Reuters) - Nicolas Sarkozy a promis dimanche un nouveau modèle de croissance qui permette à la France de connaître ses "Trente Glorieuses" du XXIe siècle et a invité la "majorité silencieuse" à ne pas avoir peur de se faire entendre dans les urnes. »....

Jean Sai a dit…

Vous avez raison , la parité est flouée à Angers car monsieur Belot ne pense qu'à la politique des petits cadeaux. Il sacrifie l'idéal socialiste pour son propre profit et celui de son complice Béatse.
Vive le changement
Monsieur Zen retrouvez moi sur Twitter.