mercredi 28 mai 2008

Vis comica : La Force comique ou le pouvoir de faire rire


Hier soir, jour de Conseil Municipal présidé par le Maire émérite, Jean-Claude Antonini, s'est déroulé sans véritables anicroches ; si ce n'est quelques distributions piquantes de part et d'autre.

La 1ère adjointe, Bernadette Caillard-Humeau, chef de file du Groupe Démocrate Angevin, a été la première au filet pour défendre la petite balle (jaune) balancée par le chef de file de l'opposition municipale, Christophe Béchu. Ce 1er passing-shot s'est joué sur le parking Marengo en réfection. Compte-tenu des transformations avantageuses en accès et pour la mobilité des handicapés et le garage pour vélos, je vous laisse le soin d'accepter ou de contester l'arbitrage : largeur actuelle des places, 2 m = 300 places - largeur future 2,50 m = 245 places.
Christophe Béchu préfère faire le choix d'un abri pour les utilisateurs des taxis ?.


Christian Cazauba, l'homme par qui le scandale financier est révélé aux contribuables angevins : La création d'un 2ème emploi d'assistant pour les 14 élus de l'opposition municipale par le biais de l'éclatement de la liste "Angers choisir l'avenir" en 7 Avenir Angers et 7 Choisir Angers. Bien que cette demande de Christophe Béchu est toute à fait régulière, cette création supplémentaire comporte un problème d'éthique, voir un abus de procédure. Il engendre une dépense publique supplémentaire ( salaire + charges...) de 300 000 €uros pour les 6 ans à venir !.



C.C. a visé juste ; il suffisait de constater la fébrilité dans la réponse de Christophe Béchu sur l'absence d'éthique et ses arguments avancés : " profondément choqué...assez bas... invitation à beaucoup de retenue, menaces envers Ch. Cazauba ", et, le bouquet final c'est de se justifier en disant : "nous on aurait eu 5 adjoints de moins ! ". Je suis tenté de lui répondre qu'il faut d'abord être élu et, une fois élu, il ne faut pas multiplier les postes de secrétaires d'Etat et de conseillers élyséen comme l'a fait son ancien chef de l'UMP.
Après "vous me voirez pleinement satisfait" et la mise en cause "malheureuse" de l'adjoint au commerce sur la validité de son dossier, je dois dire que son compliment très appuyé, adressé à l'adjointe à la culture, madame Ramognino, me fait oublier une bonne partie de ce que je viens d'écrire (sans aucune rancune).




Au tabeau d'honneur de ce Conseil, j'ajoute ma petite touche finale pour le e à élu(e) souligné par madame Cogné, conseillère de l'opposition. C'est pas très sympathique pour l'employée rédactrice du texte !.

Ma conclusion : Le prix Saint-Simon " le rôle social de l'art " est accordé à : Christophe Béchu pour sa reconnaissance d'une certaine union entre la morale et l'art.







mardi 27 mai 2008

De 4 à 7, Marché très matinal du couple Présidentiel à Rungis





Hier, le peuple manifestait dans la rue ; ce matin, c'était autour du Président Nicolas Sarkozy d'aller manifester sa présence au marché de Rungis avant de rejoindre les studios de RTL, la première radio de France. J'avais écrit un commentaire sur le "blog des auditeurs ont la parole" ; il s'est égaré dans les méandres du serveur de cette radio !.

Le Président était accompagné de son épouse, Carla. Sa démarche peut- être interprétée comme un hommage à ceux qui se lèvent tôt ?.

Durant une heure, Alain Duhamel et le bon Jean-Michel Aphatie ont interrogé le Président sur les problèmes économiques et sociaux du moment. Chacun pourra se rendre compte que beaucoup d'annonces sont suspensives à l'acceptation de la communauté européenne... Je vous laisse le soin d'aller compléter votre information en consultant le blog de J.M. APHATIE sur RTL.

Ce matin, sur RTL, en entendant le Président Sarkozy, je me suis fait cette réflexion : Après avoir roulé pied au plancher pour annoncer, comme un cheveu sur la soupe, des réformes imprécises dans ses évaluations et aux conséquences non étudiées, j'ai eu la présomption de vivre une énième mise en scène des services de sa communication élyséenne afin de camoufler les réelles difficultés des français en leurs promettant l'impossible.

Encore de la com et de la mesurette qui cacheraient quoi de beaucoup plus grave pour la France et pour son peuple ?. Hé oui, je constate toujours la même logique chez le Président Sarkozy : ses discours nous envahissent d'annonces en tout genre ; elles sont faites pour créer de la diversion et pour cacher les véritables problèmes économiques et sociaux du pays. J'ajoute que la constance de toutes ses mesures de dégrèvement des charges sociales sur les heures supplémentaires déjà défiscalisées, sur l'intéressement... vont encore contribuer à grossir le déficit des comptes sociaux !.

De plus, un quart des salariés bénéficient de prime d'intéressement et, ce serait du même ordre pour les bénéficiaires d'Heures supplémentaires défiscalisées ?. C'est ça la justice sociale, un exemple de la rupture sarkozienne !.

Chaque jour qui passe amène son lot de régression et d'injustice sociale dans le pays. Jusqu'à quand les français accepteront-ils d'être pris pour des imbéciles ?.

C'est comme le nuage de Tchernobyl ; la récession est bien présente aux Etats-Unis et elle s'installe en Espagne, au Royaume-Unis... mais elle n'existe pas en France ?.

Par contre, notre pays subit la crise du crédit et la baisse des marchés immobiliers. Les déficits publics de la France se creusent de mois en mois (durant cette première année de quinquénat, la dette publique a augmenté de + 12 milliards d'€uros).

A quoi ont-elles servi ces centaines de milliards de dollars et d'€uros en provenance des fonds souverains, certainement pas à solutionner la crise monétaire internationale ?. A mon avis, ces sommes faramineuses ont été dans les poches de spéculateurs peu scrupuleux qui font crever de faim plus d'1 milliards d'êtres humains dans le monde !.

La suite à lire dans les commentaires :

Pourquoi réformer notre Constitution...? - le retour de l'inflation... - Soldats Français et G.I. à l'Est... etc.

samedi 24 mai 2008

On peut-être d'accord ou pas d'accord en argumentant...

Disposition des pages 2-1-4-3









Publication avec l'accord du
Rédacteur de cet article.
J'ai voulu que ce blog soit un lieu de débat et, aujourd'hui, je vous livre un compte-rendu de réunion "petit déjeuner des jeudis UMP à l'Assemblée". Je remercie l'auteur de nous faire part de ces débats très intéressants.
Petits déjeuners à l'Assemblée et à l'Elysée sans Fillon, la concurrence, c'est le mot supplétif de pouvoir d'achat, puisqu'il figure dans tous les commentaires de la majorité gouvernementale.
Je viens de découvrir qu' un ancien secrétaire départemental UMP-49 a écrit sur son blog : " les couteaux sont sortis ... des beaux spectacles en perspective... on attend les petites phrases " ; il met en évidence la concurrence au poste de secrétaire général du PS ?. J'avoue que sa satire tombe à pic. De toute évidence, elle s'applique aussi à l'UMP. Un bel exemple du malaise de la bipolarisation politique française.
Tout autre chose, elle concerne le microcosme politique angevin :
A la lecture des journaux, il se confirme que l'UMP, Christophe Béchu, le battu aux dernières élections, dénoncerait, sans preuve, la chasse aux sorcières au sein de la mairie d'Angers. Le Maire, Jean-Claude Antonini voit dans cette accusation sa difficulté à digérer sa défaite électorale. Un des adjoints du maire, L.B. (et non L.G.) a eu la bonne idée de souligner la définition de leur choix de dénomination de l'opposition : " Les élus de la minorité comme ils veulent être appelés, ne parlent que d'eux et de leur petit nombril ".
Je rappelle que ces élus de la minorité ont créé 2 postes d'attachés municipaux aux frais des contribuables angevins...
L'opposition municipale prendrait de la hauteur aux yeux des angevins si elle s'inspirait du club d'Hervé Mariton, député UMP ?. Mais ça c'est une autre histoire !.

jeudi 22 mai 2008

MANIF-RETRAITE-POUVOIR D'ACHAT et TOUT et TOUT...

Nous serions les seuls juges de notre destinée selon nos dirigeants politiques ?.
En matière de protection sociale et de retraite, nul n'est juge en sa propre cause.
Solidarité entre les générations et l'entraide sont à la base de notre système social.
Initialement quand l'âge de la retraite a été fixé à 65 ans, l'espérance de vie était en moyenne de 50 ans.
Avant les années 1930, n'oublions pas que la France était le dernier pays à ne pas avoir d'assurance sociale généralisée.
Le Président Sarkozy et le Gouvernement Fillon veulent "conserver" un système de protection maladie par répartition et développer un système par capitalisation pour le financement des retraites.
La politique inflationiste et les dévaluations successives de notre monnaie avaient conduit ce système à la faillite. Il faut dire que les finances de l'Etat était mal-en-point et les dirigeants politiques de l'époque avaient participé à cette déroute financière en puisant dans les réserves de ses fonds capitalisés.
Serions-nous, actuellement dans la même situation ?.
En 2008, la dette publique de la France et le système de financement de la protection sociale et des retraites seraient en faillite ?.
Compte-tenu de l'instabilité constante des places financières et de l'absence de moralité financière de la part des spéculateurs, il serait bon que les conseillers du Président ne mettent pas en péril les retraites de leurs concitoyens. Les exemples sont nombreux où les retraités ont tout perdu ou presque aux Etats-Unis, au Royaume Uni...

lundi 19 mai 2008

Quelques maximes durables des méthodes de Napoléon




"Un projet qui dépend de budgets succesifs ne doit jamais être entrepris tout d'une fois, mais par parties indépendantes et complètes. Tant que l'exécution n'a pas commencé, il faut préparer des projets en surnombre. Dès qu'un chiffre change, il faut refaire tout le tableau. On risque toujours d'oublier la balance financière ; il faut sans cesse l'avoir sous la main...".
Ce matin, dans la matinale sur Canal+, l'économiste Marc TOUATI a plus que relativisé l'optimisme de l'annonce du +0,6% (prévision +0,5%) de la croissance au 1er trimestre 2008 faite par Madame la ministre, Christine Lagarde.
Il a, par contre, évoqué un problème très grave pour les finances de la France : sur un an, la dépense publique du pays a progressé de + 12 Milliards d'Euros ?.
Révision Constitutionnel - Sources Libération et Rue 89
Parmi les nombreux arguments avancés par M. A. COHENDET, professeur de droit constitutionnel, j'ai relevé :
"Le président cherche à augmenter ses pouvoirs en restant incontrôlable".
"les risques d'abus de pouvoir et de crise institutionnelle sont considérablement accrus par le projet de révision constitutionnelle...un homme peut décider seul, de faire pratiquement n'importe quoi, pendant cinq ans, dans des domaines cruciaux pour le service de la Nation, sans que personne ne puisse s'y opposer...".
Je ne saurais vous conseiller d'aller lire l'intégralité du texte sur rue 89 et Libération. Il y a de quoi avoir de grosses inquiétudes sur l'avenir de la démocratie dans notre Pays.
Actuellement, force est de constater que tout se décide à l'Elysée et les parlementaires subissent les multiples annonces cacophoniques sans pouvoir en débattre.
Un romain dirait : " Ils ont remplacé les jeux du Colisée et les augures du Temple par l'annonce de changements dans l'Etat ".
L'introspectif Jean Prévost, sociologue et démographe, disait en parlant des élites : " On dit que l'élite se meurt. Mais le nombre des gens d'esprit ne diminue pas : c'est le nombre des imbéciles qui augmente".
Ce n'est qu'une citation, et personne n'est donc visée.
OUEST-FRANCE de lundi 19 mai :
Le sénateur Christian Gaudin confirme son départ du MoDem, pressenti en janvier 2008.
"La goutte d'eau, ça a été la préparation des élections à ANGERS. François BAYROU voulait un candidat MoDem, Christian tenait au tandem Béchu-Gérault. Entre les 2 hommes , le ton est monté".
Amis du MoDem, Laurent Gérault a donc bien forcé la main à François Bayrou.
Il faut rappeler que le sénateur Christian Gaudin est membre de la commission des finances, du contrôle budgétaire et des comptes économiques de la nation et que son président n'est autre que Jean Arthuis.
On me fait savoir que, depuis quelques mois, Nicolas Sarkozy aurait confié une mission au sénateur Christian Gaudin. Avec Jean Arthuis, il préparerait un rapprochement de l'UDF avec le Nouveau Centre !.

mercredi 14 mai 2008

OGM-Péripéties autour de la Constitution de la Vème République...



























Le Ministre du Budget du Gouvernement Balladur n'était autre que Nicolas Sarkozy en 1993 !.


Monsieur l'ancien 1er Ministre, Edouard Balladur, est le Président de l'actuel Comité de réflexion et de proposition sur la modernisation et le rééquilibrage des institutions de la Vème République. Le 16 juillet 1993, il disait déjà qu'il ne trouvait pas opportun d'engager une nouvelle réforme des institutions ?. "Son Gouvernement avait d'autres priorités : le redressement intérieur et extérieur de la France, la sauvegarde de la protection sociale, la sécurité ".


A croire que la situation actuelle, intérieure et extérieure de la France, serait meilleure qu'en 1993 pour décider de "moderniser" la constitution de 1958 ?. Difficile de comprendre notre Président Nicolas Sarkozy et notre ancien 1er ministre Edouard Balladur, je pense qu'Hervé de Charette à raison de dire tout haut ce que nombre de parlementaires pensent...


Si le débat sur les O.G.M. est saboté et, si il y a un passage en force du Gouvernement, à quoi servirait donc la mise en place d'une commission d'enquête sur des pressions des semanciers sur des sénateurs ?.
Hélàs, hier, 14 mai, le 1er ministre François FILLON et la Commission majoritairement UMP n'ont pas tenu compte du vote négatif de l'Assemblée Nationale du 13 mai. Le projet de loi sur les O.G.M. va retourner devant les 2 Assemblées sans avoir été modifié ?. C'est ça la rupture "démocratique" du Président Sarkozy ?. Aucun débat démocratique sur les risques éventuels liés à la santé des français et, j'imagine que la nouvelle Constitution Française sera, elle aussi, imposée comme l'a été le Traité européen "simplifié" ?.


Le monopole des holdings grainetiers américains serait, à terme, une catrastrophe financière et écologique pour l'humanité toute entière. Parmi les nombreux inconvénients inhérents aux O.G.M., je m'inquiète pour la production de nos propres semences et donc, de la dépendance directe avec les Etats-Unis pour notre approvisionnement.


Des précieuses informations collectées sur le blog FRANCE 3 méritent bien un merci.

mardi 13 mai 2008

"Je suis un homme libre" disait le Général de Gaulle




Le Général disait déjà à ses ministres, son inquiétude sur le gaspillage de l'argent par les français parce qu'ils se croyaient très riches... et, il proposa le franc lourd à Antoine Pinay en lui ôtant deux zéros...
La Rupture promise par Nicolas Sarkozy, un an après son accession à la Présidence de la République, serait-elle de même nature que celle de la terre promise aux croyants, en particulier français ?.
Je le dis comme je le pense; pour moi cette rupture est un effondrement des valeurs de notre République et un appauvrissement de la majorité de la population française. Comment un Président de la République, qui a dirigé, depuis plus de vingt ans, de nombreux ministères et donc, qui a participé à la débâcle financière de l'Etat, pourrait-il être encore crédible aux yeux de ses concitoyens ?.
Le phare de l'île vierge, sur la commune de Plouguerneau-29, est un témoignage de sympathie à J.P.R., Blandine-EADS... sans propos "dithyrambiques", bien entendu, bien écrit...!.

lundi 5 mai 2008

" ... Mes chers compatriotes, nous allons écrire une nouvelle page de notre histoire..."








"... Je suis sûr qu'elle sera grande et belle, et du fond du coeur ce soir je vous dis : Vive la République et Vive la France". Conclusion du discours de Nicolas Sarkozy, salle Gaveau, dimanche 6 mai 2007.
Ce soir-là, une majorité de français s'est laissée griser par ce discours plein d'espérance. Mais qu'en reste-t-il aujourd'hui de l'espoir suscité, il y a un an ?. Un désenchantement de la population des classes moyennes associé à une pauvreté croissante de la majorité des citoyens.
Le "travailler plus pour gagner plus" est à comparer à l'enrichissement des "nantis" par le biais du paquet fiscal et du relèvement très important des seuils de taxation de l'héritage !. Les gagnants dans cette affaire ne sont pas les salariés ni les petits contribuables mais bel et bien les bourgeois, les rentiers et leur progéniture ( avant, donation exonérée fiscalement de 50 000 €uros par enfant tous les 10 ans, aujourd'hui 150 000 €uros tous les 6 ans ! ). Par la grâce de l'Elysée, la France est devenu en quelques mois un paradis fiscal successoral sans aucun débat parlementaire ?. Par contre, en ce qui concerne l'ensemble des taxes prélevées par l'Etat, notre beau Pays reste celui le plus taxé au monde.
Les passe-droits sur les retraites sont toujours d'actualité, tant sur la durée de cotisations que sur les références de calcul prises en compte au moment du départ à la retraite. ( la pension de retraite est calculée sur une moyenne des 25 meilleures années pour les salariés du régime général, pour d'autres sur la moyenne des 6 derniers mois, pour d'autres encore sur le dernier mois d'activité...? ). C'est la nouvelle justice sociale de François Fillon ?.
... Les franchises médicales, la privatisation de la santé, la flambée des prix, l'inflation qui progresse, la paupérisation de la France, etc... Ecoutez bien, la réponse habituelle des porte-parole de l'Elysée et du Gouvernement, elle est systématique : Si la gauche était à notre place, elle ferait ou ne ferait pas ceci, cela... C'est bien la droite libérale qui est au pouvoir ; alors messieurs les politiques, arrêtez donc de toujours chercher des boucs émissaires pour justifier votre politique calamiteuse pour la France et les français.
La rupture promise par le Président Nicolas Sarkozy serait donc de décider de l'avenir de la France en se passant du débat parlementaire ?. Pourquoi alors vouloir réformer la Constitution cinquantenaire pour donner encore plus de pouvoir au Président de la République ?.
TOUT AUTRE CHOSE : En fluo jaune, la supplique de JPM, section d'Angers, qui est publiée sur le blog du Mouvement Démocrate de François Bayrou.
La section d'Angers UDF-MoDem se singularise, une nouvelle fois, par l'intermédiaire de Jean Philippe M... du Bureau départemental "Provisoire" du Maine-et-Loire qui se qualifie comme rapporteur du projet de règlement intérieur du 49, adopté en AG le 5 avril 2008 ?.
Je souhaite vivement que Les Instances Nationales ne cèdent pas au chantage de telle ou telle section et qu'elles fassent respectées ses décisions. Nous avons vécu et supporté une mise à l'écart à Angers depuis début juillet 2007 pour cause de refus d'une liste MoDem et d'alliance avec l'UMP au 1er tour des municipales. Cela ne nous a pas empêché de gagner les municipales angevines avec l'équipe de Bernadette Caillard-Humeau devenue 1ère adjointe avec ses 7 élus MoDem sur la liste Angers en avant.
Le risque d'un éclatement des soutiens à François Bayrou est bien réel si chaque instance départementale continue à verrouiller le MoDem et n'en faire qu'à leur tête.

vendredi 2 mai 2008

Notre Santé bradée aux fonds de pension étrangers...



Encore un bel exemple de démantèlement d'un service public très convaincant.....
Il y a deux jours, madame la Ministre de la Santé et des Sports était l'invitée de la Matinale de Canal +. Elle parlait de la sauvegarde des hôpitaux des Côtes-d'Armor ?.
Elle a oublié de dire que l'Etat verserait 40 millions d'€uros pour aider au financement d'un pôle médico-chirurgical privé à l'ouest de Saint-Brieuc. Cet établissement serait en concurrence directe avec les hôpitaux de Guingamp, Lannion et Paimpol ?.
Le gouvernement Fillon n'a plus un sou mais, il va emprunter 40 millions d'€uros pour une création supplémentaire d'un Etablissement privé de santé ?.
Avec, bien entendu, la bénédiction des élus UMP et du Nouveau Centre qui laisseront faire le gouvernement comme bon lui semble et comme à leur habitude !.
Vous y comprenez quelque chose dans les réformes sarkoziennes ?. Si oui, vous en avez bien de la chance de pouvoir déchiffrer les partitions de la musique élyséenne.
Faire de la dépense supplémentaire et inconsidérée, ce serait donc ça la rupture promise par le Président Sarkozy ?.