jeudi 29 septembre 2016

Une retraite du public avec celle du privé, Cette énorme injustice n'est jamais dénoncée.


Angers, Manif intersyndicale du 16 octobre 2010 !
Seize octobre 2010, Grande manif syndicale
Pour défendre la retraite dans le secteur privé.
Les pouvoirs politiques ont trouvé ça normal.
Bruxelles l'a exigé, des départs repoussés.
Votez pour vos bourreaux, députés, sénateurs,
Ce sont eux les coupables de ce laisser-aller.
La France doit obéir à tous ces dictateurs,
La Commission Juncker et autres aventuriers.



Une retraite du public avec celle du privé,
Cette énorme injustice n'est jamais dénoncée.
Le Front républicain assomme le privé,
Dénonce l'injustice sans jamais rien changé.
Hollande ou Sarkozy ont beau s'époumoné,
Ils en sont les complices, fonctionnaires épargnés.
L'État gaspille l'argent, son train de vie a flambé.
Contribuables Français, vous êtes dépouillés !.

Retraités du privé, ne soyez pas naïfs,
Vous avez cotisé pour tous ces inactifs.
42% pour cent ont payé de leur personne.
Énarques privilégiés, la caste de maçonnes,
Se remplissent les poches, profitent du système.
Ils ne se gênent pas de jeter l'anathème
Sur le Front National et sur Marine Le Pen.
Seul et unique parti mettra fin au dilemme.

Valeurs, Justice sociales, les inégalités
Au Front républicain, c'est un non événement.
Pleurer dans les chaumières ou bien manifester,
C'est faire les affaires de ces gouvernements.
Ces partis politiques, ils ne pensent qu'élection.
Défendre leur pré carré et leurs émoluments,
S'acoquinent un instant pour leurs réélections.
Leaders syndicaux, eux ont un reclassement !.
Alain Février, jeudi 29 septembre 2016
" Dans aucune circonstance de ma vie , je ne plierai,
Mon langage et mes actions au gré des partis,
Ni pour obtenir leurs faveurs, ni pour sauver ma tête."
Louis-Marie de La Révellière-Lépeaux-ANGERS
Tout est dit dans le titre, ils ont peur de tout perdre.
Avantages, privilèges et leur niche fiscale.
Journalistes, politiques, leur cynisme exacerbe,

Mépris du populisme, il est là le scandale.


mardi 27 septembre 2016

Il y a soixante ans que l'alerte est donnée, 1956, 1986, 2016...


C'est au fond de l'abîme qu'on regarde vers le ciel.
On se demande pourquoi, on est tombé si bas ?.
L'épilogue d'une Europe qui lui manque l'essentiel,
L'adhésion patriote, le peuple n'en veut pas.


Pourquoi l'on en est là, promesses démagogiques
Des régimes des partis qui usent du mépris.
Ras-le-bol des Français, rejet des politiques,
Ils se croient tout permis, électeurs incompris.

Il y a soixante ans que l'alerte est donnée,
1956,
Pierre Poujade les défend, artisans, commerçants,
1986,
Monsieur J-M Le Pen revient à l'Assemblée
2016,
Marine Le Pen s'en va vers un succès probant.


Notre France laïque, elle a du plomb dans l'aile,
Politique-Religion, un mélange détonant

Qui a mis la pagaille dans le monde musulman
Dans une France laïque et sa culture française,
C'est le Conseil Français du culte musulman
Pensé par Chevènement, activé par Vaillant,
Fondé par Sarkozy, ministre de l'intérieur ?.
Sitôt sa création, émergences d'antithèses,
Querelles de pouvoir, personne ne le dément,
Unions, Fédérations, critiquent leurs dirigeants
En dix ans d'existence, qui sont les diviseurs,
Responsables politiques, Imams envahissants ?.


Quand élu socialiste détourne des fonds publics ;
Quand un élu de droite abuse de ses fonctions,
Les partis installés s'excusent d'être laxistes !.
Quand un Front National gère bien les fonds publics,
Quand il remet de l'ordre, pratique une saine gestion
Les partis installés osent dire qu'il est raciste !.

Dans ce monde dévoyé, de médias empressés
Prêts à se désavouer pour défendre leur emploi,
Leur éthique au panier, leurs infos orientées,
Dans ce méli-mélo, Le peuple est aux abois.
Pauvres de nous, Français qui ont donné les clés
A une Europe souillée et de mauvais aloi.

Club Med à l'Elysée dans une France à la peine,
Voyages privilégiés, Dictatures militaires,
Qui écrasent leur peuple, entretiennent la misère.
Tous ces aventuriers critiquent Marine Le Pen,
Qui ose défier cette caste, tous ces parlementaires.
Ils n'ont qu'un seul désir, protéger leurs arrières.

 Terrain du SCO, image d'archives au Stade Jean-Bouin

Les erreurs d'arbitrage confirment-elles l'adage,
Monaco, P.S.G, sont-ils avantagés ?.
Samedi à Monaco, colère du S.C.O d'Angers :
Validé, refusé, ce but du dérapage
Vient conforter les doutes d'un arbitrage faussé.
N'est-ce pas là le signal d'un désintéressement,
Les tribunes se vident, l'absence d'engouement
Pour nombreux supporteurs qui se sentent floués ?.

Alain Févier, mardi 27 septembre 2016


Journalistes assistés révisent ton histoire !.
Qui a collaboré avec l'Allemagne nazie,
Passé de Mitterrand, à manger et à boire ?.
Arrêtez vos fantasmes sur Pétain, les nazis.

vendredi 23 septembre 2016

Il ne tiendrait qu'à moi d'être un témoin passif Dans cette société qui se déshumanise.

Depuis Jacques Delors, l'Europe s'est fourvoyée.
Les liaisons dangereuses avec tous les lobbies,
Au fil des années, son image s'est broyée.
Commissions de Bruxelles alimentent les phobies.

Idéologues nantis vivent dans leur paradis.
Ils se sentent investis d'un pouvoir inédit
Dans cette zone euro qu'ils mènent vers le chaos.
Ils vantent les vertus de cette monnaie, l'euro !.

La banque Goldman Sachs, les belges et bruxellois
Ils agissent de concert, ils en tirent les ficelles
En toute indépendance. L'Europe reste sans voix.
Cette banque américaine a soudoyé Bruxelles.

Il ne tiendrait qu'à moi d'être un témoin passif
Dans cette société qui se déshumanise.
Médias et politiques, ils forment un bloc massif.
Une Europe corrompue, par contre, elle s'organise.

Tous les réseaux sociaux commentent l'actualité.
Ils n'ont plus la mainmise pour endormir le peuple.
La vindicte populaire bouscule toutes leurs idées.
Les citoyens refusent d'être leurs essuie-meubles.

Leurs affaires malhonnêtes se dévoilent sur le net.
Toutes ces manigances se découvrent sans apprêts.
Populistes informés ne sont plus leurs benêts.
C'est en 2017 qu'il faudra faire place nette.

Alain Février, vendredi 23 septembre 2016
Partager ces valeurs, faut-être grand seigneur,
Voter pour ses bourreaux, il faudrait être idiot.

mercredi 21 septembre 2016

Leur unique objectif, c'est leur réélection. Leurs propos subversifs suscitent l'indignation.

Marque de fabrique allemande pour le S.T.O.
Service du Travail Obligatoire

Une Mascarade Politicienne Sordide

Populiste méprisé, il a mal pour sa FRANCE.
Il montre sa défiance, il entre en résistance
Contre ses politiques, le pouvoir médiatique,
Il rajoute aux intrigues des paroles sarcastiques.
Leur unique objectif, c'est leur réélection.
Leurs propos subversifs suscitent l'indignation.
L'électeur a compris la magouille des partis.
L'UMP l'a trahi, le PS l'a banni !
Majoritaires en voix, populistes aux abois,
Elus méprisent leur choix, ils pactisent entre soi !.

Le peuple n'est pas dupe de cette supercherie !.
En cognant sur Le Pen, on oublie les problèmes
Qui minent la société avec leurs tromperies.
Un discours en trompe-l'œil, il est là le dilemme.
Polémique et diatribe alimentent les critiques,
La morale de l'info sur radio nationale
Et les propos caustiques sur les chaînes publiques.
Politiques et médias choisissent la France tribale !.
Désaveu est total pour une France souveraine,
Ils ont capitulé, toutes leurs actions sont vaines.
Alain Février, mercredi 21 septembre 2016

La fin du droit des peuples à disposer d'eux-mêmes.
Ne soyons pas naïfs, la technique est la même.

samedi 17 septembre 2016

Le Front républicain a tué la démocratie, les journalistes sont rentrés dans le rang !

Une remise en cause de la monnaie unique,
Acceptée désormais, elle ne leur fait plus peur.


Désastre économique, c'est un recul social.
En France et en Europe, c'est une catastrophe.
Vous êtes les victimes d'un système global.
Avec une banque centrale située à Düsseldorf,
Les Länder sont perplexes sur un avenir meilleur.
Une remise en cause de la monnaie unique,
Acceptée désormais, elle ne leur fait plus peur.
Tout ce temps de perdu par cette pensée unique,
Il faut le reconnaître, ce fût une grave erreur.
Obliger des États à suivre la même voie,
Nouvelle obligation, laisse l'Europe sans voix. 


R T L
En 2011, Jean Michel Apathie écrivait :
« ...les occidentaux en général et les Français en particulier, nous avons dilapidé l’héritage historique de nos aînés. Adieu l’indépendance que procurait une gestion saine des finances publiques. Evanouie l’originalité fabriquée par une création excédentaire de richesses. Depuis presque deux générations, tout notre génie politique a été employé pour le maintien de ceux que nos aînés ont construit. Et comme nous ne pouvions pas financer ce maintien, nous avons emprunté d’abord, emprunté ensuite, emprunté enfin. Tout en maudissant ceux qui s’alarmaient de la situation, des épiciers de la politique, confondant la gestion d’un ménage et celle d’un pays. C’est vous dire les blaireaux. » JMA.
Depuis, le monde a bien changé en mal et Jean Michel Aphatie aussi, il est rentré dans le rang !!!.

http://zen-fiatlux.blogspot.com/2011/09/le-premier-ministre-chinois-wen-jiabao.html


Les médias parisiens ont tous un point commun.
Ils parlent pour le peuple, ils ignorent tout de lui.


Plénitude de la vie, méditation fertile
Au Nord-Est de l'Inde, le prêche de Gautama,
Bien avant Jésus Christ, sermon de Bénarès,
Libère de la souffrance, chasse l'esprit futile.
La Foi d'un catholique protège de ce magma
De théories abjectes, socialisme de Jaurès.

mardi 13 septembre 2016

Un mur antimigrants, Mystification électorale, NON à l'Europe à marche forcée


Quinze ans après Sangatte, la jungle de Calais
Est en pleine croissance, honte à cette eurozone.
La clôture en grillage jugée insuffisante,
Les vingt millions d'euros des Français et Anglais,
La construction d'un mur pour protéger cette zone
L'entrée d'Eurotunnel sera moins évidente.
L'Autriche sous tension, Bruxelles lui fait la guerre.
La Commission Juncker use de toutes les ficelles.
Enveloppe manque de colle, calomnie par-derrière
Elle impose le report de la Présidentielle !.
Parti Norbert Hofer, gagnant au premier tour
Vote par correspondance avait changé la donne.
Parti de la liberté, victime d'un mauvais tour,
Europe à marche forcée et les peuples frissonnent.
Alain Février, mardi 13 septembre 2016
L'ancien président de la Commission Européenne Josée Manuel Barroso rendu chez Goldman Sachs à LONDRES !. Les peuples de la zone euro, vous êtes leurs pantins.
Parlement Européen Bruxelles

La fin du droit des peuples à disposer d'eux-mêmes,
Monarques européens décideront pour eux.
Dictature de l'Europe regorge de stratagèmes
Pour contraindre les États qui ne jouent pas son jeu.

Élections en Autriche entachées de tricheries,
Brexit en Grande-Bretagne, une bagarre dégénère
Une pro-européenne, elle en perdra la vie.
Psychopathe arrêté, on oublie l'adversaire ?.

Peuples de la zone euro, vous êtes les esclaves
D'une Europe cadenassée par une troïka
Qui poursuit un seul but, vous réduire en épaves.
De Gaulle et Mendès France, revenez sur leurs pas.

Un État incapable de protéger les siens,
Sécurité des biens, des personnes maltraitées,
Il n'est plus légitime aux yeux du citoyen.
Plus droit de manifester, soyons tous résignés !.

Alain Février, dimanche 19 juin 2016

Les valeurs de la France : Honneur, Gloire et Patrie.
Culture et traditions usent de contrepèteries,
Le communautarisme, il les a amputés.

dimanche 11 septembre 2016

" L'hospitalité, c'est très beau, c'est très bien, L'accueil, c'est très beau, c'est très bien, La charité...

Menton, immigrés cherchent un moyen de rentrer en France

En réponse à cet imam «exterminator des chrétiens » Abdul Rahman Ibn Abdul Aziz as-Sudais, l’imam en chef de la grande mosquée, la Masjid al-Harâm, de La Mecque, chrétien, agnostique, athée, français, européen,vous trouverez, peut-être, une réponse appropriée et pleine de bon sens dans l'homélie du Père Boulad....

Ponce Pilate, procurateur de Judée, condamnation à mort
 de Jésus sur proposition du sanhédrin.

Accueil de l'émigré en grande pauvreté,
Tradition bien ancrée aux pays des chrétiens,
D'Égypte, le Père Boulad, avec lucidité,
Assène sa vérité qui tranche avec les siens.

Son argumentation, sous forme de parabole,
Est pleine de bon sens, réveille la société.
Quand l'hospitalité n'a plus rien d'une obole,
Ce monde est dépassé, totalement acculé.

Dirigeants politiques, ONG très critiques,
Sur l'accueil réservé à tous ces immigrés.
Un clic sur ce lien pour ce monde sceptique
Beaucoup de réfugiés refusent d'être intégrés.
Alain Février, 11 novembre 2016


" L'hospitalité, c'est très beau, c'est très bien,
L'accueil, c'est très beau, c'est très bien,
La charité, c'est très beau, c'est très bien,
Mais...." Père Jésuite Boulad


Cet écrit satirique peut-être utile à tous
Révolution Francaise, elle est bien mal à l'aise.
Communautés bien aise en prennent à leur aise.

vendredi 9 septembre 2016

Insultes et perfidies sur les télés publiques, Journalistes, imposteurs, quelle mouche les a piqués ?

Image d'archive de #ONPC,
première mouture Zemmour, Naulleau

Insultes et perfidies sur les télés publiques,
Journalistes, imposteurs, quelle mouche les a piqués ?
Sont-ils tous au service de nos pouvoirs publics ?.
Citoyennes, citoyens, vous n'êtes plus respectés !.

De nombreuses questions sont restées sans réponse.
France 2 et France Inter jouent sur les deux tableaux.
Socialisme, masochisme, ces médias qui s'enfoncent
Dans les insanités, se gaussent des nationaux.

"100 connards sur twitter emmerdent" Laurent Ruquier.
Son adjudant Yann Moix atteint son paroxysme
Avec son dépotoir, dans « On est pas couché »
«Twitter pue l'extrême-droite».., adepte du spinozisme.

Cette espèce de bouffon alimente les haines.
Ces messieurs «Je sais tout» manquent de modestie.
Ces propos, chers Messieurs manifestent une gêne.
Les bornes sont dépassées, faites donc une amnistie.
Alain Février, vendredi 9 septembre 2016


Avec la décision des Britanniques de se délier de l’Union européenne, l’été avait commencé sous les meilleurs auspices pour les patriotes.

Comme en France, la politique britannique s’organise désormais autour de deux camps : d’un côté les défenseurs de la souveraineté nationale, de l’autre les partisans de la soumission à l’Union Européenne, avec son cortège de conséquences : pauvreté, chômage, immigration massive, terrorisme,...

Les européistes, déconnectés des préoccupations du peuple des dires mêmes d’un journaliste français, sont prêts à tous les mensonges pour décrédibiliser les patriotes. C’est ainsi que, des mois durant, la stratégie utilisée par les partisans du Remain a été celle de la peur : en cas de victoire du Brexit, le Royaume-Uni se retrouverait coupé du monde, replié sur lui-même, les étudiants et les touristes auraient d’insurmontables difficultés à s’y rendre, l’économie britannique s’effondrerait et la City délocaliserait ses activités.

Les mensonges n’ont pas pris et les Britanniques ont fait le choix, avec une majorité confortable, de s’évader de la prison européenne et de retrouver leur liberté.
Pas d’apocalypse en vue, l’économie britannique ne s’était d’ailleurs pas si bien portée depuis longtemps.

La dévaluation modérée de la livre sterling a donné un coup de pouce aux exportations et au tourisme, la City reste à Londres, la consommation est en hausse, la confiance ne s’est pas érodée, le chômage baisse, le Royaume-Uni négocie de nombreux accords commerciaux extra-européens, les subventions européennes seront intégralement remplacées par des subventions nationales, le pays économisera même 7 milliards d'euros par an…


Une fois de plus, les européistes avaient tout faux ! Mensonge ou mauvaise foi, qu’importe. Les mêmes arguments seront utilisés à l’encontre des patriotes français durant la campagne présidentielle, et l’exemple britannique nous permet de faire la démonstration du caractère fallacieux de leurs raisonnements.

En 2017, les Français seront appelés à faire un choix crucial : élire un représentant de la province européenne France ou voter pour le camp des patriotes, celui de la France libre, le camp de ceux qui souhaitent que nous nous extirpions du carcan européen pour reprendre notre destin en mains, pour gagner notre indépendance et agir dans le sens de l'intérêt national en coopération avec les pays d'Europe et du monde.

Je vous donne rendez-vous en mai et juin prochains et compte sur vous !

Patriotiquement,

Florian PHILIPPOT
Vice-président du Front National

« La politique : fais-en, si tu trouves que les journaux en dégoûtent... Comme on serait meilleur sans la crainte d'être dupe » Jules Renard  

Bon sens ne peut mentir jusqu'au dernier soupir.
Journalisme fait souffrir, loyalement sans mentir.
Qui ne dit mot consent cette politique du pire.
Médias et politique, ils jouent la même satire.
[...]

mardi 6 septembre 2016

Des années quatre vingt à ce début deux mille, Le cumul des affaires entache la République.


Financement des partis et scandales politiques
Font la une des médias. Personne n'est épargnée.
Le cumul des affaires entache la République.
Diamants de Bokassa, Centrafrique impliquée,
Le début du feuilleton finances et politiques.
Toutes lois d'amnistie n'ont jamais rien changé.

Des années quatre vingt à ce début deux mille,
Croissance des corruptions de menteurs éhontés,
La cinquième République peut se faire de la bile.
Son front républicain l'a vraiment maltraitée .
Voter pour ces pourris, il faut être imbécile.
Ce serait cautionner l'entente, complicité.

Ces dernières années, flambée de dettes publiques,
300 milliards de plus pendant ce quinquennat,
Un gouffre de misère se paye ce front cynique !.
Déficit abyssal, l'Assemblée, le Sénat,
Ils font la sourde oreille, refusent l'esprit critique.
Personne l'évoquera, ils ne parlent qu'attentats.

* La mondialisation bouscule les traditions.
Les civilisations souffrent de la corruption.
Spéculation sauvage, elle conduit au naufrage.
Concurrence ravageuse, le peuple est fou de rage.
Alain Février, mardi 6 septembre 2016




" Il faut bonne mémoire après qu'on a menti ".
Une maxime de Corneille reprend de la vigueur.
Depuis le quinquennat, projets anéantis,
Plus de majorité, on joue avec les peurs !.

lundi 5 septembre 2016

Nombre d'élus du Front National ont reçu un courrier de #NKM pour solliciter leur parrainage !.


Courrier de Nathalie Kosciusko-Morizet adressé aux élus du Front National !.
Après les avoir traînés dans la boue, insultés et j'en passe, cette élue #NKM, ex ministre de Nicolas Sarkozy #lesrépublicains, elle ne manque pas de culot !.

Nombre d'élus du Front National ont reçu un courrier de #NKM pour solliciter leur parrainage !.

" Chers amis,

J'ai réitéré hier soir mon appel aux parrainages sur BFMTV. Je remercie d'ailleurs chaleureusement celles et ceux d'entre vous qui m'ont déjà accordé le leur.

Chaque jour, collectivement, nous nous rapprochons un peu plus de l’objectif mais il nous reste encore un peu de chemin à parcourir comme vous pouvez le découvrir juste ici. - NKM

Vous êtes convaincus ? Il n'y a qu'une chose à faire : https://www.nk-m2017.fr/je_parraine_nkm

Pour me parrainer, c'est très simple :

  • Avoir eu la qualité d'adhérent les Républicains pour l'année 2015
  • Ou être adhérent les Républicains en 2016, avant le 30 juin 2016
Pour les élus, il n'est pas nécessaire d'être adhérent d'un parti.

Complétez votre formulaire (adhérent ou élu), joignez une copie de votre pièce d'identité ou de votre carte d'élu, et retournez le tout par voie électronique à parrainages@nk-m.fr ou par voie postale à Nathalie Kosciusko-Morizet, 107 bd Saint-Germain, 75006 Paris.

Téléchargez le formulaire :


Je suis adhérent du parti les Républicains
Je suis élu

Nous avons changé de monde : il est temps de changer la politique."
Nathalie Kosciusko-Morizet

Chez les Républicains, on recolle les morceaux.
Les primaires socialistes sont-elles bien nécessaires ?

dimanche 4 septembre 2016

" Pour agir, il faut une forte dose de défauts. Un homme sans défauts n'est bon à rien."*


*J.Chardonne nous rassure sur notre vraie valeur !.

Monde plein de braves gens, regorge de vauriens.

Mort, misère, ignorance, le regard d'un penseur,

Les Pensées d'un Pascal qui s'adresse aux terriens :

Si l'on veut être heureux, c'est de n'y point penser.

Chacun son violon d'Ingres, il comble le grand vide.

En l'absence de plaisir, en manque de dépenser,

Il vous faut bien l'avouer avec des yeux avides,

Ce Monde consumériste, il n'est pas fait pour vous.

Politique des sondages nourrit les commérages.

Vanité sans morale ouvre la porte aux voyous.

L'électeur l'a compris, récuse tous les outrages.

Alain Février, dimanche 4 septembre 2016


Sombre démocratie qui fonctionne par sondages.
Occupent les médias, polluent la politique.
Nous sommes intoxiqués, on est pris en otage.
Des intentions de votes se mêlent aux statistiques,
Augmente la marge d'erreur et trouble l'opinion.
Grande détermination d'une Europe despotique,
Elle a pris l'ascendant sur les populations.
Ses États sont soumis au diktat tyrannique.
Château Lafite-Rothschid 2010

« Sans morale, il n'y a plus de vin de Bordeaux, ni de style. La morale, c'est le goût de ce qui est pur et défie le temps ». Jacques Chardonne

[ La morale liée au vin de Bordeaux, n'était-ce pas prévoir, un quart de siècle d'avance, les scandales du Quai des Chartrons ?. ]


Article publié dans Le Figaro du 30 novembre 2007.

Calcul Bayrou

L’UDF, qui se meurt aujourd’hui même, est née en 1978 dans l’espoir d’incarner une autre droite. Le Mouvement Démocrate, consacré ce week-end, rêve pour sa part d’inventer une autre gauche. Valéry Giscard d’Estaing voulait en finir avec la suprématie gaulliste. François Bayrou cherche à supplanter les socialistes comme force d’opposition au sarkozysme. C’est dire si son pari est à la fois ambitieux et risqué.

Pour son audacieuse entreprise, le principal atout de Bayrou réside dans son enviable capital de popularité. L’Ifop lui accorde pas moins de 70% de « bonnes opinions » (1). Selon Ipsos, 52% des Français jugent « favorablement » son action (2). Dans la dernière enquête TNS, le leader centriste fait partie, avec Bernard Kouchner et Jean-Louis Borloo, du trio de tête des personnalités dont les sondés souhaitent qu’elles jouent « un rôle important » dans l’avenir (3). L’ancien candidat a, semble-t-il, conservé l’essentiel de son audience malgré l’échec de sa formation aux élections législatives (7,6% des suffrages exprimés au premier tour). Une enquête d’intentions de votes présidentielles réalisée il y a un mois par l’Ifop lui accordait 17% contre 18,6% le 22 avril (4). La figure du courageux Béarnais se battant seul contre tous lui vaut la sympathie de larges secteurs de l’opinion. Bayrou est particulièrement populaire auprès des jeunes, des classes moyennes et des électeurs qui penchent à gauche.

Mais cette cote personnelle est loin de se traduire par une adhésion forte à son parti ou même à son projet. Le MoDem demeure, à ce jour, un objet politique assez peu identifié par les Français. Pas plus de 38% d’entre eux en ont une « bonne opinion » d’après TNS. La marque MoDem ne s’est pas encore imposée. Et l’épreuve des élections municipales s’annonce périlleuse pour le tout jeune parti centriste. Bayrou reconnaît lui-même que ce scrutin ne sera « pas une élection facile pour une famille en formation ».

Une fois de plus, c’est la démarche d’autonomie du leader centriste qui sera soumise à rude épreuve. Aux législatives, sa formation n’avait réussi à sauver que quatre députés. Bayrou souhaite présenter des listes MoDem indépendantes dans presque toutes les grandes villes. Mais cette logique militante se heurte aux pesanteurs d’élus en place ayant besoin d’alliances pour survivre. Une nouvelle cohorte de notables risque ainsi de s’éloigner de Bayrou. L’opportunisme électoral génère même des défections chez les nouvelles recrues. Jean-Marie Cavada a préféré se présenter dans le 12ème arrondissement de Paris sous les couleurs de l’UMP.

De vives tensions internes traversent le MoDem en de nombreux points du territoire. A Lyon, le sénateur Michel Mercier préfèrerait une alliance à droite, qui favoriserait sa réélection à la tête du conseil général du Rhône, tandis qu’Azouz Begag prétend à l’investiture du parti avec un discours violemment anti-sarkozyste. A Marseille, le centriste très modéré Jacques Rocca-Serra s’oppose à l’ancien dirigeant écologiste Jean-Luc Benhamias. Le mélange des cultures entre anciens élus de l’UDF et militants nouvellement arrivés au MoDem ne va pas sans heurts. Le débat stratégique est d’autant plus animé que l’on s’achemine vers des alliances à géométrie variable. A Bordeaux, le MoDem s’apprête à faire cause commune avec l’UMP d’Alain Juppé. A Dijon, c’est avec François Rebsamen, numéro deux du PS, que les centristes pourraient se marier.

Au vu de ces tiraillements, on comprend pourquoi Bayrou refuse l’existence de courants au sein de son parti. Conscient de son hétérogénéité de départ, il entend construire un « mouvement unitaire ». Les futurs statuts du MoDem accordent ainsi beaucoup de pouvoirs à son président. En son sein, Corinne Lepage n’a pas été la seule à s’en inquiéter.

Mais Bayrou considère qu’il lui revient de piloter le plus librement possible sa vaste entreprise de remodelage du système politique français. Il reste convaincu que le « projet inégalitaire assumé » de Nicolas Sarkozy finira par être rejeté par les Français. Et que les socialistes ne pourront, cette fois-ci, incarner l’alternance. D’ores et déjà, Bayrou figure, aux yeux de l’opinion, parmi les meilleurs opposants au pouvoir actuel. Nul doute qu’il continuera à être écouté tant que le PS sera neutralisé par ses rivalités de personnes et ses contradictions idéologiques. Mais que espace resterait au MoDem si les socialistes sortaient de leur léthargie, surtout s’ils choisissaient une ligne moderniste ? Peu suspect d’anti-centrisme, Michel Rocard a confié récemment qu’il « croyait » à l’avenir du PS, un parti qui « a survécu à tout ». Bayrou aura du mal à le tuer pour triompher.

(1) Sondage Ifop-Paris Match, 31 octobre-2 novembre.
(2) Sondage Ipsos-Le Point, 9-10 novembre.
(3) Sondage TNS-Sofres-Le Figaro Magazine, 21-22 novembre.
(4) Sondage Ifop-Journal du Dimanche, 31 octobre-2 novembre.
Article publié dans Le Figaro du 30 novembre 2007.



Slogan «Je suis Charlie», une belle supercherie,
Un manipulation orchestrée par la gauche !.
Dictateurs africains, c'est pas une plaisanterie,
Sont venus à Paris, soutenir cette débauche.

vendredi 2 septembre 2016

La géopolitique française, américaine serait-elle responsable de cette vague de haine ?.

La géopolitique française, américaine
Serait-elle responsable de cette vague de haine ?.
Hillary Bill Clinton et nos deux bellicistes,
Sarkozy et Hollande Jouent les équilibristes.

Le secrétaire d'État aux Finances, comptes publics,
Christian Ecker explique sa politique fiscale.
Sur RTL, Calvi, cette radio grand public.
Un impôt à la source, taxes comportementales,
La réforme fiscale n'est plus d'actualité.
Il est comme tous les autres, utilise le sondage,
L'idée moyenâgeuse d'une féodalité.
Référendum proscrit, le peuple n'est pas sage.
Démocratie française, elle a du plomb dans l'aile !.
Sa monarchie guerrière des derniers quinquennats,
Se gausse de l'inaction des instances de Bruxelles.
La France est isolée, cumule les embarras.

Alain Février, vendredi 2 septembre 2016


L'avenir d'un enfant mérite mieux qu'une grève.
C'est en classe maternelle, en primaire, au Collège,

mercredi 31 août 2016

Il l'avait bien promis, son ennemi la finance. Il avait oublié sa promesse de campagne.

Au Puy du Fou, on se marre bien !.

Au centre des discussions, le ministre Macron,
Moins de 2 quinquennats, France vole en éclat.
Son système politique, des partis moribonds,
Journalistes moutonniers, ils ont sonné le glas.

Ex banquier de Rothschild abandonne les siens.
C'est le huitième ministre qui rend son tablier.
Matignon, Élysée, ils n'y comprennent rien.
Ce Front républicain, son avenir est plié.

Oublier notre histoire et ses millions de morts,
Ils ont donné leur vie pour sauver la Patrie.
Citoyennes, citoyens, se plaignent de leur sort.
Président affaiblit, la France, elle est meurtrie.

Ministres recrutés avec désinvolture,
Des casting foireux du président Hollande,
Série de démissions n'ont rien d'une forfaiture.
Merci à l'ex banquier, il transcende sa bande.

Il l'avait bien promis, son ennemi la finance.
Il avait oublié sa promesse de campagne.
Son ministre préféré a pris un temps d'avance.
Il quitte le navire et cette vie de cocagne.

Les électeurs bafoué, ils ont été trahis
Par cette gent politique qui est avide d'argent.
Ministres, parlementaires, ils semblent désunis,
Sauf, lors du second tour, élire un président !.
Alain Février, mercredi 31 août 2016
Deux orphelins d'Emmanuel
La Mondialisation mène à la régression
Du bien-être social, des politiques sociales