dimanche 6 octobre 2013

Un Canard nommé désir dans un gymnase à Paris, un Montebourg qui appelle à voter UMP à Brignole ?...

Pouic-pouic le corrèzien, sondeur de Désir
D'électrices, d'électeurs, il a poussé un cri
Quand il a entendu cancaner un harle (m)
Sur le parti FN et sur Marine Le PEN.
Une voix nasillarde qui pastiche un canard,
C'est sans doute un colvert, un beau canard boiteux
Comme celui d'hier soir, sis dans le 11ème,
Au gymnase Japy, il y avait la foule,
Devant des tribunes vides, les amis du PS
Peillon et Belkacem, Caroline Fourest
Etaient venus, en choeur, écouter le canard,
Parodie malvenue, dans la bouche du désir
  Harlem Désir : "Quand un animal a un bec de canard, des plumes de canard et fait le bruit d'un canard", a martelé le premier secrétaire du PS, "il y a de fortes chances pour qu'il s'agisse d'un canard", Sacré trouvaille !. Le niveau intellectuel des hommes politiques laisseraient donc à désirer, à ce point ?.

Heureusement, il y a Marine et son parti Rassemblement Bleu Marine. Ce n'est pas une girouette. Quelqu'un m'a dit que l'emblème de la gauche ressemblerait à ceci :


A Harlem Désir, je lui dirais ceci, ces bourgeois parisiens, politicards nantis, il y a belle lurette que le peuple n'en veut plus. Vos oeillères vous empêchent de comprendre les français. Est-ce votre opportunisme qu'une valse de Vienne aurait, à ce point, subjugué votre esprit ?. La population reconnaît cette fatalité historique et, elle se moque copieusement de votre canard " boiteux ". Réfléchissez une seconde, votre Front Républicain sera-t-il sollicité dimanche 13 octobre à Brignoles, le PC-PS ayant été évincé de cette cantonale ?. Un duel FN - UMP ; il vous faudra choisir ou alors vous taire, l'électorat français, il ne sera pas dupe  !.

Ça détend , et c'est joliment dit ...
  
Les problèmes des boulangers sont croissants... Alors que les bouchers veulent défendre leur beefsteak, les éleveurs de volailles se font plumer, les éleveurs de chiens sont aux abois, les pêcheurs haussent le ton ! Et bien sûr , les éleveurs de porcs sont dans la merde, tandis que les céréaliers sont sur la paille. Par ailleurs, alors que les brasseurs sont sous pression, les viticulteurs trinquent. Heureusement, les électriciens résistent. Mais pour les couvreurs, c'est la tuile et certains plombiers prennent carrément la fuite. Dans l'industrie automobile, les salariés débrayent, dans l'espoir que la direction fasse marche arrière .
Chez EDF, les syndicats sont sous tension , mais la direction ne semble pas au courant. Les cheminots voudraient garder leur train de vie, mais la crise est arrivée sans crier gare, alors... Les veilleurs de nuit, eux, vivent au jour le jour. Pendant que les pédicures travaillent d'arrache-pied, les croupiers jouent le tout pour le tout, les dessinateurs font grise mine, les militaires partent en retraite, les imprimeurs dépriment et les météorologistes sont en dépression. Les prostituées, elles, se retrouvent à la rue. " d'un illustre inconnu. 
Dimanche 13 octobre, le comportement des porte-parole des partis politiques sera très instructif pour l'avenir...! Arnaud Montebourg fait "le sale travail" et appelle à voter UMP, il vient de le dire, ce dimanche 5 octobre, sur iTélé à 19h40. En langage citoyen on appelle ça un politique "margoulin".
 

 
Les socialistes sont à la peine, les démocrates-chrétiens sont divisés, les UMP sont en rupture, les écolos et le Front de Gauche ont étouffé le PCF et, malgré ça, à eux trois, EELV, FdG, PCF, ils ont un mal de chien à dépasser la barre des 5 %.
 
Depuis le NON à 54,5% de juin 2005, les citoyennes et les citoyens français n'ont plus jamais été consultés, ni sur l'Europe et, ni sur les grands sujets de société !. C'est la révolte du peuple français qui va se concrétiser dans les urnes.

1 commentaire:

zen a dit…

Résultat 1er tour : Election cantonale de Brignoles :
FN : 40,4% UMP : 20,3%,les autres dans les choux

Ces politiques qui veulent diriger les consciences des électeurs, ils n'éprouvent aucune honte !

« J'en appelle à la reponsabilité des électeurs » crie la candidate UMP de Brignoles. « Il ne faut pas faire n'importe quoi ».

Décidemment, encore une candidate qui n'a rien compris, ni rien vu venir. Le peuple ne veut plus être dirigé par des politiques qui les méprisent. Garder vos conseils pour votre gouverne, le peuple est plus responsable que vous, chère madame.