vendredi 25 octobre 2013

Faire la guerre au Mali, ça coûte combien, "Bamakocorico", "Droit du sang" !.



Résidence présidentielle Bamako
http://www.lindependant.fr/  : "La France repart au combat"

Opération militaire « Hydre » au Mali
Le colonel Gilles Jaron, porte-parole de l'état-major des armées françaises a déclaré :
"Nous avons engagé, avec l'armée malienne et la Minusma (Force de l'ONU au Mali), une opération de grande ampleur au nord et au sud de la boucle du Niger" [...] "est de faire pression sur les mouvements terroristes éventuels pour éviter leur résurgence [...] Cela fait partie de ces opérations qui sont régulièrement menées [...] pour participer à la stabilité du pays" [...] "Nous savons que la totalité des groupes terroristes présents (...) au Mali n'ont pas été éliminés. Et par moments, ils peuvent resurgir alors que nous allons vers les élections législatives".
Le 24 octobre 2013 http://www.lindependant.fr/

Photo Saint RENAN 29
à la Une du journal Le Canard enchaîné, N° 4845 du 6 février 2013.

« Après l'expédition au Mali, un slogan s'impose en France :

Moins de dunes, plus de thunes ! »

« BAMAKOCORICO ! »

« Béni à Tombouctou, sanctifié à Bamako et salué à Paris... Des colonnes du « Figaro , où ses « accents gaulliens » sont encensés, au vice-président américain, Joe Biden, qui loue « son action décisive », le général Hollande sur son chameau (1) 
[ (1) De bonne source, la bête, qui est en fait un dromadaire, est restée au Mali, où elle aurait été rétrocédée à des paysans] est le plus grand, le plus gentil, le plus beau...

Sait-on à combien s'élève, le coût de ces interventions au Mali depuis la décision unilatéralement prise par François Hollande ?. Quelqu'un m'a dit qu'il réduisait sérieusement les effectifs dans l'Armée !.
Amirauté, Musée de la Marine Brest
[...] « M de Bismarck a mis l'Europe et le monde dans cette obligation terrible de paix armée grâce à laquelle tous les peuples sont en train de s'apauvrir jusqu'au jour où il faudra bien en finir par quelque effroyable et gigantesque tuerie.

Sait-on à combien s'élève, de l'autre côté du Rhin et, sans doute aussi de ce côté-ci des Vosges, le prix d'un coup de canon ?.

Il existe en Allemagne des canons en acier de 100 tonnes qui lancent des projectiles de 3250 francs. Le coût de la charge de poudre qui sert à les faire partir est de 950. - ci : 4.200 francs.
Mais ce n'est pas tout.
Il faut tenir compte de l'usure produite : un engin semblable ne peut tirer plus de 93 fois sans se détériorer complètement.Or, un pareil canon vaut 412.000 francs et par suite chaque coup diminue sa valeur de 4.300 fr. De sorte, que, chaque coup tiré arrive au prix net de 8.500 francs.

Si l'on calcule ce que l'on gâche de projectiles dans une bataille, inutilement, grâce à Dieu, le plus souvent, on en arrive à trouver que la guerre moderne est vraiment le plus dispendieux des sports.

Ils reviennent même plus cher que le sport colossale et ruineux pourtant, appelé les Expositions Universelles. M. Léon Lavedan, le père du récent académicien, nous faisait l'autre jour, dans le Correspondant, un relevé des diverses foires décennales qui se sont produites sur notre territoire depuis 1855, date de la première : c'est une statistique un peu terrifiante » [...]. François de NION dans La MODE ILLUSTREE

RTL 7h12 « La France, c'est d'abord le droit du sang »

La Chronique d'Eric Zemmour du 25 octobre 2013 en vidéo : le président de l'UMP, Jean-François Copé, a suscité un tollé en proposant notamment que les enfants de sans-papiers, nés en France, ne bénéficient plus du "droit du sol".
http://www.rtl.fr/emission/la-chronique-d-eric-zemmour/voir/la-france-c-est-d-abord-le-droit-du-sang-7766028621

1 commentaire:

zen a dit…

5,4 millions de chômeurs ou presque et, Hollande-Ayrault sentent la reprise ?.

Un contrat CDD aidé coûte aux contribuables, à l'année : 5 000 € dans le privé et 8 000 € dans le public. Et dans 2 ou 3 ans, by, by !.Une aide au décalage du chômage sans perspectives d'avenir, une drôle de conception du libre échange, c'est la seule politique suicidaire d'une europe de Bruxelles dirigiste. Une erreur fondamentale économique et sociale que des générations paieront durant des décennies.