jeudi 9 février 2012

Barroso défend la place de la Grèce dans la zone euro face aux voix discordantes - Les bailleurs sociaux se regroupent.. ?



Barroso défend la place de la Grèce dans la zone euro face aux voix discordantes

José Manuel Durão Barroso « ....M. Barroso a souligné que "les coûts d'une sortie de la Grèce de l'euro seraient plus élevés que les coûts pour continuer à soutenir la Grèce". !...»

José Manuel Durão Barroso, cet homme politique portugais. il a été un actif militant extrémiste de gauche dans sa jeunesse.

Depuis plus de 30 ans, au Portugal et, depuis 8 ans à la tête de la Commission Européenne, cette personnalité politique a butiné les partis politiques, tantôt à gauche et tantôt à droite. Ami de Nicolas Sarkozy, il avait été réélu à la Présidence de la Commission avec son soutien !.

Il y a 10 ans, l'alibi de la crise ne pouvait être invoqué par le Portugal !. Et, pourtant, en 2002, le principal souci de José Manuel Durão Barroso était de sortir son pays, le Portugal, « du marasme économique dans lequel il se trouvait en mars 2002 ».

Bien qu'il soit président de la Commission européenne depuis 2004, force est de constater que toutes les politiques économique, financière et sociale misent en place dans son propre pays, elles n'ont fait qu'aggraver la situation !.

Casoar d'un saint-cyrien, musée Jacques Chirac en Corrèze

Mettre en pratique la devise des saints-cyriens : « Ils s'instruisent pour vaincre » en allant aiguiser votre curiosité sur Wilkipedia : José Manuel Durão Barroso. Savez-vous comment est perçu le Président Barroso par le chef du groupe socialiste européen : « Quand il parle aux socialistes, il est socialiste. Quand il parle aux libéraux, il est libéral. Il dit aux gens ce qu'ils veulent entendre ».

Comment pourrait-on, encore, avoir confiance dans cette politique européenne qui nous mène au désastre économique, financier et social ?.


http://www.boursorama.com/actualites/barroso-defend-la-place-de-la-grece-dans-la-zone-euro-face-aux-voix-discordantes-99ce13f02cb8bba4c3f2b515abec0683


« La Cour des comptes prône l'effort pour tenir les engagements de la France

«...Dans le retour vers l'équilibre budgétaire, "la plus grande partie du chemin restera à parcourir en 2013 et 2014", a averti Didier Migaud en dévoilant devant la presse le rapport de 1.600 pages....
[...]
La Cour adresse un satisfecit nuancé au gouvernement. M. Migaud a salué l'effort "encourageant" de réduction du déficit structurel engagé en 2011, représentant 0,5% du PIB. "Mais il aurait fallu le double", selon lui, pour tenir la trajectoire de retour à l'équilibre en 2016 alors qu'au rythme actuel, dix années seraient nécessaires....


...Le déficit public demeure "trop élevé", ..[...]... il représente encore 110 milliards d'euros soit les budgets de l'Enseignement scolaire, de la Justice et de la Défense cumulés, a-t-il souligné.....

( Dette publique de la France qui continue d'augmenter, pendant que l'Allemagne diminue la sienne à hauteur de 81% de son PIB cette année.)
Les Gaspillages d'argent public y sont légions

[...]....., cette année la Banque de France, ses ventes d'or et son organisation désuète ou le réseau des sous-préfectures, dont beaucoup se retrouvent "sans activités administratives précises"...
[...]...La palme revient à la défiscalisation des investissements dans l'Outre-mer. Ces "niches Girardin" sont si dévoyées que les magistrats financiers appellent à leur suppression pure et simple....
[...]...la Cour dénonce de nouveau "la dérive financière massive" du régime des intermittents du spectacle, qui "persiste" avec un déficit d'un milliard d'euros représentant "un tiers de celui de l'assurance chômage dans son ensemble au profit de 3% seulement des demandeurs d'emploi"...


Le compte-rendu intégral du résumé sur ce lien Boursorama :

http://www.boursorama.com/actualites/la-cour-des-comptes-prone-l-effort-pour-tenir-les-engagements-de-la-france-b77671a530bce6536eeba621f5ad3fba

Pourquoi tous ces grands chambardements dans les organismes d'habitations à loyer modéré...?.

Rien que sur Angers, en quelques mois, les intégrations ou les fusions sont impressionnantes !.

GROUPE  PODELIHA

( Groupe Castors angevins, Val de Loire et Le Toit angevin ), et le Groupe PROCIVIS Ouest Immobilier (Immo de France, Maisons CIV, Immobilières Pierres et Territoires de France)

ANGERS LOIRE METROPOLE
A Angers Loire Métropole, des regroupements de bailleurs sociaux qui ont des formes juridiques différentes, ils sont sur le point de se regrouper.
[ si l'on s'en tient à la formule employée par le président du Toit angevin dans le C.O. du 3 février, page 7, concernant le nouveau groupe Podeliha : « Ce n'est pas une fusion », rassure Joseph Gibouin, président du Toit angevin »].
C'est entendu pour regroupement et, oublions les bilans. Retenons simplement l'exemple de la SEM immobilière Soclova et l' Office HLM Angers Habitat. QUID du statut des personnels, des fonctionnaires OPH détachés auprès d'une SEM, d'une Spl ou d'une Spla voire d'une ESH ?. Des reclassements du personnel seront-ils possible ?. QUID du devenir des importantes cautions municipales et du Conseil général qui ont été engagées aux prêts contractés par ces bailleurs sociaux auprès des organismes bancaires ?.

Bon nombre d'entre nous se sont habitués à ce genre de questions - réponses !. Vous me demandez pourquoi autant de questions sur ces regroupements de bailleurs sociaux ?. Et bien, je vais vous le dire, lol !. En cette période de crise financière très grave, si vous ajoutez à cela, un désenchantement pour l'accession à la propriété, une baisse de capacité de remboursement et un parc public important de constructions et d'immeubles qui cherchent preneur,  les contribuables ont le droit de savoir, si les risques financiers encourus par les Collectivités locales ne sont-ils pas aussi gravissimes que les subprimes Outre-Atlantique ?.
Quelles sont-elles, les sociétés étiquetées dans la catégorie " bailleurs sociaux " ? : 

Article L 411-2 du code de la construction et de l'habitation

" Les organismes d'habitations à loyer modéré comprennent :

les offices publics de l'habitat ;
- les sociétés anonymes d'habitations à loyer modéré ;
- les sociétés anonymes coopératives de production et les sociétés anonymes coopératives d'intérêt
collectif d'habitations à loyer modéré ;
- les fondations d'habitations à loyer modéré.
- Les organismes d'habitations à loyer modéré mentionnés aux alinéas précédents bénéficient
d'exonérations fiscales et d'aides spécifiques de l'Etat au titre du service d'intérêt général "
Si vous avez un instant, parcourez donc cette coupure du journal Le Monde, vous observerez que les lois sont devenus trop permissives en matière du logement social. Juste un petit exemple pour confirmer mes dires : " La loi change elle aussi : depuis 1971, elle interdit à toutesociété coopérative de construction de faire en même temps de la promotion." Depuis les lobbys sont passés outre !


LE MONDE - 20 juin 1978 - page 39
http://zen49.blogspot.com/
Courriel : fevrieralain@hotmail.fr

2 commentaires:

zen a dit…

Après avoir légèrement augmenté depuis 2001, il faut admettre que depuis 4 ans, le pouvoir d'achat moyen des ménages recule.

Ce n'est pas maintenant, encore moins demain, que le pouvoir d'achat va s'améliorer !. Augmentation des impôts, de la TVA, des charges au logement, de l'énergie...Les retraités fonctionnaires vont voir leur taux de cotisation s'aligner sur celui du privé. Il passera de 7,85 % à 10,55%.

Ces quatres dernières années ont été difficiles pour la classe moyenne et, les quatres prochaines années seront appauvrissantes pour une très forte majorité de citoyens français si, l'on veut bien ne pas nous mentir !. Le gel des salaires, voire sa diminution dans certaines entreprises, ça ne va rien arranger.

Notre caste politique est le dos au mur de la finance. Tous ces politiques accrochés à la monnaie unique, enferment en quatre murs les 17 pays de la zone euro.

Ce ne sont pas les projets présidentiels des principaux candidats qui doivent nous rassurer !

Depuis 10 ans, les principaux clients dépendants de l'Allemagne, ils se trouvent dans la zone euro.

On doit comprendre que les personnalités politiques et les entreprises allemandes, pas leur peuple, ils s'accrochent "dur comme fer" à l'euro. Une monnaie unique qui permet à l'Allemagne de placer sous tutelle financière les autres pays de la zone euro.

Histoire de comprendre notre descente aux enfers, en quelques chiffres : Copiez et collez dans le cadre Google :

« Comparaison de prix en Euros entre 2001 et 2011 — Presentation Transcript »

Vous irez de découvertes en découvertes !, exemples :

La Baguette
2001 -> 3,98 F = 0,61 €
2003 -> 4,92 F = 0,75 €
2007 -> 5,57 F = 0,85 €
2009 -> 5,09 F = 0,90 €
2011 -> 6,42 F = 0,98 €
Du 31 /12 /2001 AU 2/02/2011
3,98F -> 6,42 F
0,61€ -> 0,98€
Augmentation + 85%

La plaquette de beurre de 250g
2001 -> 3,75 F = 0,57 €
2011 -> 6,03F = 0,92 €
Augmentation + 49,8%

Une voiture Renault Clio
2001 : 30 730 F = 4 685 €
2011 : 88 259 francs = 13 455 €
Augmentation + 118,26%

Steak haché :
2001 : 12 F = 1,83 €
2011 : 24,86 F = 3,79 €
Augmentation + 107%

Pizza surgelée au jambon :
2001 : 6,50 F = 0,99€
2011 : 14,75 F = 2,25
Augmentation + 127%

Laitue :
2001 : 4,00F = 0,61 €
2011 : 10,16 = 1,55 €
Augmentation + 150%

Spaghettis
2001 : 4,98 F (au kg) soit : 0,76 €
2011 : 13,11 F (au kg) soit : 2,00 €
Augmentation + 162%

Lait :
2001 : 1,31 F : 0,20€
2011 : 1,30 F : 0,56€
Augmentation + 182%

16 pots de yaourts
2001 : 6,75 F = 1,03 €
2011 : 19,68 F = 3,00 €
Augmentation + 187%

Café ou petit Noir
2001 : 6,00 F = 0,91 €
2011 : 13,11 F = 2,00 €
Augmentation + 64%

Brie
2001 : 2,60 F = 0,40 €
2011 : 7,08 F = 1,08 €
Augmentation + 138 %

5 Kg de pommes de terre:
2001 : 1,50 F = 0,23 €
2011 : 32,27 F = 4,92 €
Augmentation + 1770 %
....
Encore quelques années et, la zone euro se transformera en zone prioritaire d'assistance humanitaire !.

Uggie a dit…

Un anti de Gaulle ce Sarkozy

C'est nouveau, Sarkozy se Lepenise. Il adore les rérendums pour mieux les casser si les résultats ne lui plaisent pas.

" Nicolas Sarkozy va proposer un référendum sur les obligations des demandeurs d'emploi et une réforme du droit des étrangers, dans une interview à paraître dans le Figaro Magazine, où il livre plusieurs propositions qui s'apparentent à celles d'un futur candidat à la présidentielle, selon une source proche de l'UMP."