vendredi 19 décembre 2008

Le grand désarroi de notre jeunesse...

Au risque de choquer, nous ( moi ) aurions franchement tort de mépriser l'attitude de révolte de notre jeunesse. Ce n'est pas la débandade économique et financière qui va dissiper leur crainte. C'est à nous et à vous parlementaires d'agir concrètement en évitant les annonces dithyrambiques qui sont souvent contredites d'un jour sur l'autre. Pour notre jeunesse, les raisons d'espérer s'amenuisent, en particulier avec la crise monétaire mondiale...
Nous sommes, toute la population, soumis à un régime indigeste de réformes parfois inévitables mais souvent très mal expliquées et impossible quant à mesurer leur véritable efficacité. Parfois ces réformes n'ont pas l'urgence que l'on veut bien nous le faire croire en cette période de récession économique. Leurs effets ont-ils été réellement évalués dans la sérénité de débats parlementaires indispensable dans un pays démocratique ?.
Afin d'éviter la polémique politicienne, je m'interdirais de viser telle ou telle réforme ; je laisse ce travail aux journalistes politiques. Par contre, je m'offusque de l'attitude récurrente de la plupart de nos parlementaires appartenant aux partis de la majorité et, à moindre échelle, aux partis de l'opposition, d'avoir adopté "l'esprit de l'escalier" ; manifester sa désapprobation contre certaine réforme quand l'occasion de le faire est dépassée s'apparente à un manque de courage politique !.
A mon humble avis, aucun économiste, pas même le Président de la République ne peuvent nous dire précisément ce qui va se passer sur le plan économique et social dans les mois qui viennent ?. Alors, de grâce, une trève s'impose dans les réformes qui engagent pour très longtemps l'avenir de notre société française.
Je forme le voeu qu'elle ne soit pas limitée à la seule trève des confiseurs.
A monsieur le Président de la République, aux ministres et aux parlementaires, redonnez-nous la confiance dans l'avenir et l'espoir de vivre dans un monde meilleur et plus solidaire.
Ces derniers mois, le retentissement de certaines affaires concernant les finances publiques rappellent à mon bon souvenir ce jeu de mots dérisoire : " pauvre mais honnête..."
http://zen49.blogspot.com/ Courriel privé : fevrieralain@hotmail.fr

17 commentaires:

expression directe a dit…

"Sous vos applaudissements..." :

Le 5 Janvier première soirée sans PUB sur les chaînes publiques sauf que le parti politique UMP a décidé de passer la sienne ?. Vive la démocratie en sarkozie !

Après cette lecture, vous comprendrez mieux pourquoi l'UMP soutien leur Président ?.

" Alors que le parlement examine toujours la réforme de l'audiovisuel, une dépêche AFP datée du 16 décembre attire l'attention."

" Il y est écrit que le 5 janvier 2009, première soirée sans publicité sur les chaînes de France Télévisions, France 2 va diffuser "deux programmes courts, dont quatre minutes d'expression directe pour le parti UMP".

Voici le passage en question dans la dépêche AFP:
"Après la fin de cette deuxième émission et avant le journal de la nuit, annoncé pour 0H10, deux programmes courts seraont diffusés, dont quatre minutes d'expression directe pour le parti UMP"

" Contacté par Le Post, un membre de l'UMP confirme que ce programme sera bien diffusé le 5 janvier, dans le cadre de l'émission Expression directe.

Vérification faite sur le site Programmetv.com, cette émission fait bien partie des programmes, à 0h05, même si le spot de l'UMP ne durerait en fait que deux minutes:"
Source Le Post

expression directe

La couleuvre a dit…

L'Insee prédit une récession
et 214 000 emplois de moins

" La croissance française va s'effondrer à la fin de l'année. l'activité continuera à reculer au 1er semestre 2009, pesant fortement sur l'emploi.

La France «résiste plutôt mieux» à la crise que les autres pays européens, a estimé hier le premier ministre, François Fillon, au micro d'Europe 1. «Mieux» ne veut pas pour autant dire «bien». Loin de là ! La situation française est aujourd'hui comparable à celle de la dernière récession qu'a connue le pays en 1993...."
Source Le Figaro

Ce matin sur une radio nationale, madame la ministre Lagarde espérait 0,2 à 0,5 % de croissance pour le 1er trimestre 2009 ?.
L'espoir fait vivre, quoi déjà ?.

la couleuvre

Boursicoteur a dit…

Pour les intéressés plan épargne :
HSBC HOLDING :
Uronest Paris
Evolution de la valeur :

19/12/2008 : 6,49 €

14/10/2008 : 11,99 €

15/10/2007 : 13,96 €

31/01/2007 : 14,24 €

13/11/2006 : 15,45 €

Anonyme a dit…

Zen quand les routiers barrent les routes on leurs retirent leur permis de conduire et on les convoquent au tribunal avec sanctions à la clé ?.

Quand les lycéens barrent les rues l'Etat, la police ferme les yeux ?.
Je ne dis pas que Xavier Darcos a raison en tout non plus, mais je fais le constat encore une fois deux poids deux mesures.

rengaine CB a dit…

Conseil municipal du 24 juin 2008
Vu et revu sur le blog zen-fiatlux

"...Il y aurait un inspecteur "Colombo" au Conseil Général qui scruterait l'annuaire de la ville d'ANGERS pour retrouver les éventuelles 61 personnes au service de la communication de la Mairie ?.
Ce petit coup de sang faisait suite à une remarque faite lundi dans une autre assemblée, le C.G !.
Résultat des courses :
Les chiffres exactes seraient de 13 et 22 à la ville et à l'Agglo et 9 médiateurs :

Rebelote aujourd'hui,dans
OUEST-France du 19 décembre 2008 :

L'essentiel :

"Trop de com' à la ville et l'agglo : le maire répond

"Trop de personnes employées aux services communication de la ville et de l'agglo ?.
C'est ce que sous-entend Christophe Béchu qui a remis ça lors de la session du conseil général.
Le maire crie au faux-procès. "Il faut retenir le chiffre de 22 collaborateurs à la ville et de treize à l'agglo, avec neuf médiateurs rattachés à la com'pour la mission Tramway, explique Jean Claude Antonini. Au final, un seul recrutement depuis que je suis arrivé à la tête de la mairie !. Non, la com' n'est pas l'essentielle de notre activité...

Un contribuable qui s'inquiète de la vision de Christophe Béchu qui s'intéresse plus à la Mairie et à l'Agglo qu'à la gestion de son conseil général?.
L'inflation des employés com's est plus que raisonnable ce n'est pas la même musique inflationiste dans l'évolution des augmentations des impôts du conseil général ni dans le haut de gamme des emprunts pour 2009 ?.

Rengaine CB

Alain Février a dit…

DEXIA, ILLUMINATIONS CHATEAU, TETES DE LISTES UMP AUX REGIONALES...

A l'UMP, on joue la carte de la transparence sur Angers 7 et sur Ouest-France ?

Christophe Béchu nous dit : "...Lundi, c'est le grand jour du conseil d'administration de Dexia, la banque des collectivités locales : "...

(La valeur de Dexia a perdu 7 fois sa valeur depuis l'arrivée du Président UMP à la tête de l'Etat bien que 6 milliards...aient été versés depuis quelques semaines par l'Etat!).

(le conseil d'administration de Dexia)toujours selon Christophe Béchu " il va se pencher à nouveau sur cette question. Compte tenu de la crise sociale et financière que nous traversons, j'ai pris la décision d'en reverser une large partie à une association humanitaire, si ces jetons sont maintenus... ".

Heureusement que des millions de français n'attendent pas des rentrées d'argent " provenant des caisses de l'Etat " pour aider des associations d'intérêt général ?.

En France, combien existent-ils de parachutages de personnalités politiques dans les conseils d'administrations ?. Ce n'est pas du cumul ça ?.

Petite anecdote : Suite à la découverte d'un très vieux livret d'épargne,la caisse d'épargne d'Amiens vient de se faire une bonne pub avec Jules Vernes qui avait siégé au titre d'administrateur de la caisse d'épargne de cette ville.

" 420 000 euros pour "les illuminations du chateau, en temps de crise, ça fait cher !" dit Christophe Béchu ?.

Oui mais il oublie que le marché a été passé il y a 4 ans et que la gravité de la crise financière mondiale a tristement éclaté à partir de septembre 2008 ?.
Les contrats ne peuvent être rompus si près de l'échéance sous peine de pénalités très importantes ?. Monsieur Béchu le sait très bien.
A moins que les contrats passés avec le conseil général sont garanties par une clause mentionnant le cas d'une crise monétaire mondiale ?.

Selon Ouest-France et Angers 7, " Christophe Béchu confirme qu'il a bien été "approché" au mois de septembre "pour prendre la tête de la liste UMP" aux Régionales 2010. Et après ? " C'est une proposition que j'ai déclinée en considérant que mes engagements locaux étaient aujourd'hui une priorité."

Mais rien ne nous dit qu'il ne sera pas en bonne position sur cette liste régionale conduite par la ministre de la santé et des sports, Roselyne Bachelot ?.
Le patron du Modem négocie peut-être, lui aussi, une place comme lors des dernières municipales angevines ?

Le Président du conseil Général ne s'engage pas sur la fusion des départements ".
(pourquoi ne pas imaginer leur disparition, par mesure financière et d' économie d'échelle ?. La position de Jean Pierre Raffarin ne donne pas l'impression de son opposition ?).

Toujours selon Christophe Béchu : " une clarification des choses est nécessaire car le citoyen ne sait pas qui fait quoi..." Et là, je ne lui donne pas tort.

Affaire à suivre...
------------------

Je viens de recevoir une partie d'un édito d'Anré Rouillé que vous pouvez retrouver intégralement, 3 pages, sur :
Art-Paris-Art :

"...Selon Jean-Michel Aphatie, de RTL, la méthode en vigueur dans Les Infiltrés, qui s’apparente plus au «vol», au «viol», ou à l’«espionnage» qu’au journalisme, est à bannir «dans une démocratie [où] un journaliste doit avancer à visage découvert».

Autant ces rappels intransigeants des principes déontologiques dénoncent à juste titre les dérives, les dangers et la contradiction dans les termes de la notion de «journalisme d’infiltration»; autant ils insistent opportunément sur le fait que les fins ne sauraient justifier les moyens; autant, en revanche, leur excès d’idéalisme trahit une vision fausse de l’état présent de la démocratie, et des conditions concrètes d’exercice de l’activité de journaliste.

S’arc-bouter ainsi sur la pureté et l’héroïsme du journaliste affrontant «à visage découvert» l’adversité du monde, et combattant à la loyale les obstacles qui se dressent sur son chemin vers l’information, traduit moins une rigueur professionnelle qu’une réelle cécité devant la crise actuelle de la société et de la démocratie, la crise profonde que traverse le journalisme et la presse, et la crise plus générale de la vérité....."

"...L’existence même de l’émission Les Infiltrés traduit une certaine situation de fermeture et de blocage de la société d’aujourd’hui, et de panne de la démocratie qui condamne à l’invisibilité, à l’obscurité, et à l’inaccessibilité de secteurs majeurs de la vie sociale.
Quoi que l’on pense de la méthode, elle signifie cela qu’ouvrir les choses, forcer les verrous, passer du caché au visible, faire advenir des visibilités nouvelles, se fait toujours par effraction, par rupture avec les règles et consensus existants — en l’occurrence les règles sacrées de la déontologie journalistique. Aujourd’hui même (indépendamment des Infiltrés) a été rendue publique une vidéo réalisée clandestinement, et en toute illégalité, par des prisonniers de Fleury-Mérogis qui ouvrent ainsi aux regards de tous leurs conditions indignes de détention...."

André Rouillé
Les infiltrés: journalisme déboussolé
18 déc. 2008
Numéro 260

Alain Février

Anonyme a dit…

le boursicoteur a dit...
La Belgique et la France dans le même bateau
Combien ça coûte et combien ça va encore coûter ...DEXIA FORTIS...

01/10/08 09:12
" Sauvetage nocturne pour le groupe franco-belge Dexia "

" L’État français et la Caisse des dépôts investissent 3 milliards d’euros, de même que les gouvernements fédéral et régionaux belges..." Sources Le Figaro.fr

Aujourd'hui 15 décembre 2008

" (AOF) - Le titre Fortis est suspendu en bourse après l'annonce de l'arrêt de la Cour d'appel de Bruxelles concernant le gel de l'adossement à BNP Paribas de Fortis Bank et Fortis Insurance Belgium. Vendredi soir, la cour d'appel de Bruxelles a en effet contesté la procédure qui avait conduit au démantèlement de la banque le 6 octobre dernier. Les magistrats ont estimé que les petits actionnaires avaient été lésés, et a jugé qu'ils devaient se prononcer sur le sujet du démantèlement.

Le groupe belgo-néerlandais a précisé que son cours de bourse resterait suspendu deux jours supplémentaires. Suite à l'arrêt de la Cour d'appel, Fortis reste, au moins provisoirement, propriétaire à 100% de Fortis Insurance Belgium."

Le monde du 14/10/2008

"La fête à 150 000 euros organisée vendredi 10 octobre, à l'Hôtel de Paris de Monaco par la branche assurances de Fortis Belgium n'a pas fini de faire parler d'elle ( Le Monde daté 12-13 octobre). Dénoncée, au mieux, comme une gigantesque erreur de communication, au pire comme « surréaliste et scandaleuse » - Jean-Michel Cappoen, un syndicaliste -, elle ne fut cependant pas la seule du genre. Le groupe Dexia, qui a lui aussi dû être renfloué par les pouvoirs publics, avait organisé, la veille, un événement festif dans la salle Empire du même hôtel."

7 sur 7 belge :

" Pour le groupe Ecolo/Groen! à la Chambre, le contribuable payera deux fois les injections de capital de l'Etat dans les banques Fortis, Dexia et Ethias."

"...Lors de la crise bancaire, l'Etat est intervenu pour recapitaliser quelques grandes banques. Il a ainsi injecté 4,7 milliards d'euros dans Fortis auquel il faut ajouter les 12,8 milliards d'euros provenant des Pays-Bas. Il a aussi injecté 6 milliards d'euros dans Dexia et 1,5 milliard d'euros dans Ethias.

Ces banques pourront donc, selon les Verts, bénéficier des intérêts notionnels, ce système qui permet de déduire de ses impôts l'équivalent du coût d'un emprunt lorsqu'une entreprise se recapitalise sur ses fonds propres. Ce système des intérêts notionnels permettra à Fortis de bénéficier d'un montant estimé à 120 millions d'euros, Dexia de 40 millions d'euros et Ethias de 10 millions d'euros de diminution d'impôt..."

le boursicoteur

lundi, 15 décembre, 2008

ozap a dit…

Dans 2 ou 3 ans la Redevance Télé coûtera ?

" Vendredi, le Sénat avait voté une augmentation de la redevance de deux euros, la portant ainsi à 118 euros. Cette décision a été annulée hier par une commission mixte paritaire qui confirme que la redevance sera bien indexée sur l'inflation dès 2009.

Cette indexation sur l'inflation a été décidée par l'Assemblée Nationale, une mesure présente dans la loi sur la réforme de l'audiovisuel.

La redevance, qui finance radios et télévisions publiques, s'élève actuellement à 116 euros par an." Ozap

Le pourfendeur zen49 a dit…

“think tank”(“réservoir de pensée”)
en deçà ou au-delà...?.

Illuminations du Château du Roi René : création de l'artiste Yann Kersalé

Les goûts et les couleurs en matière de déco devraient-ils plaire d'abord à monsieur géro ?.

Quelqu'un m'a dit que des élus de la minorité actuelle étaient dans la majorité municipale d'hier, il y a 4 ans ?. Précisément quand ce projet avait été validité ?.
La mémoire des faits, ça vous colle à la peau... !.

L'opposition angevine préfèrerait investir au coup par coup, la veille pour le lendemain et, de préférence en soutenant une individualité qui valorise son capital propre sans aucun retour exigé ( ex : JO de Pékin) ?..Personne n'est tenue aux résultats, un peu comme les avocats... ?. C'est aussi ce qui se passe en ce moment avec les milliards distribués par l'Etat à des établissements bancaires pour qu'ils puissent reconstituer leurs fonds propres ?. La Belgique elle, l'a bien compris...!.

L'honorable conseiller de l'opposition, le responsable du Modem49, il n'a pas oublié son leitmotiv : " laisser aux bailleurs sociaux le soin de jouer au père noël auprès de leurs locataires en leur offrant 150 à 200€ de réduction de loyer pour le mois de décembre ?.
Ces excédents financiers disponibles sont le résultat d'une bonne gestion des élus de la majorité.

Le maire Jean Claude Antonini a renvoyé dans les cordes cet honorable personne. C'est une bonne assurance pour la saine utilisation de cette manne financière.

Au crédit de cette décision, les nombreuses critiques du Président de la République et du ministre, madame Boutin sur la gestion du 1% logement ?. On peut se poser la question du pourquoi, depuis quelques semaines, ce sujet a été mis sur la touche par madame Boutin et l'Elysée ?. Affaire à suivre

Renflouement des banques...:

La gauche a eu raison de ne pas participer à cette gabegie financière et, il est difficile de comprendre l'attitude des démocrates qui n'ont pas eu la présence d'esprit d'exiger la moindre garantie avant de voter cette pluie d'€uros publics ?.

Pourrait-on dire : Vérité en deçà du Conseil municipal, erreur au-delà ?

Quand on prône l'honnêteté intellectuelle, il ne faut pas se réfugier derrière la crise financière !,( depuis 4 ans, les impôts du département ne cessent de croître, en moyenne + de 4 % par année ?); il devient indispensable d'expliquer aux habitants du 49 la très forte augmentation des impôts fixés par le Conseil Général (+ 8,5 % en 2009) et des recours aux emprunts en forte hausse ( + 17,5 % ?).

En ce début de période de récession économique, le coût de ces illuminations est amplifié et exploité.
Une bonne raison de réfléchir encore plus sérieusement sur les projets futurs d'investissements.

Avant d'investir, il faut bien réfléchir car une décision prise aujourd'hui produira parfois son effet quatre ans plus tard...?. C'est le cas pour les 415 000 €uros des illuminations du Château du Roi René. De plus, cette somme se répartirait sur une période de 3ans ...?.

Et si on se penchait aussi sur les investissements en deçà...

Un conseil général qui gère un budget annuel trois fois supérieur à celui d'une ville comme Angers, ne ferait-il que de bons investissements...?. L'avenir devrait nous le dire très rapidement.

Le pourfendeur zen49

Anonyme a dit…

Sous le Tapis, ce tapie qui n'aime pas les infiltrés

Je lui offrirais bien la dernière chanson de Patrick Sébastien "Ah… Si tu pouvais fermer ta gueule… "?.

"...Ah si tu pouvais fermer ta gueule
Ça nous ferait des vacances
Ah si tu pouvais fermer ta gueule
Ça ferait du bien à la France..."

Le comble, son ancien parti politique, les radicaux de gauche, parle de s'allier au Modem ?.
" Le président du Parti des radicaux de gauche (PRG), Jean-Michel Baylet, a indiqué dimanche qu'il envisageait de constituer des listes avec le MoDem de François Bayrou, dont il se sent plus proche que du PS, "divisé" sur l'Europe.

"J'ai demandé à rencontrer François Bayrou parce que j'envisage la possibilité de faire des listes avec lui", a indiqué M. Baylet au Journal du dimanche.

Anonyme a dit…

Est-il toujours PRG le Tapie ?
" S'investir à l'échelon européen pourquoi pas ? Ca c'est compatible avec le théatre..." Bernard Tapie Juillet 2008

Si Bayrou a besoin de monnaie, ça devrait le faire, l'argent n'a pas d'odeur.
Un coup à droite deux coups à gauche

Anonyme a dit…

Ce n'est pas une question de goûts et de couleurs mais d'économie des deniers publics.
Plus de 400000 Euros engloutis dans une illumination d'arbres que personne ne regarde quand on circule sur la voie des berges.
En période de crise économique qui plus est.
C'est sans doute ça la ville bien gérée. C'est plutôt la ville qui dépense inutilement.
A côté de cela, de vrais besoins sociaux ne sont pas couverts. La hausse des loyers des HLM est devenue un fait accompli. Et comme les taux d'imposition vont augmenter à la ville pour le budget 2009, qui sera frappé : les pauvres une fois de plus, parce que la municipalité va bien sûr augmenter plus les taux du foncier que la taxe d'habitation.
Résultat pour les locataires des HLM : la triple peine (les hausses de loyer), la hausse du foncier que les bailleurs récupéreront de toute façon, et toujours le malthusianisme en matière de constructions nouvelles... Après on s'étonnera que tant d'angevins quittent angers pour aller à 40 kilomètres et faire l'aller et retour pour venir travailler à la ville. Qu'y gagneront-ils, financièrement pas grand chose et en plus on les jugera coupables de ne pas contribuer au développement durable en se déplaçant si souvent, mais on continuera à financer de la com' pour vanter les mérites de la ville...
Quant à l'attitude de la gauche vis-à-vis des banques c'est inadmissible. Allez-vous un jour comprendre la différence entre injecter des millions et accorder des garanties, entre une subvention et une assurance. Quand votre cher adjoint aux finances fait voter par la ville la garantie des emprunts des bailleurs sociaux, ce n'est pas un flux réel d'argent. Ce n'est qu'en cas de défaillance de l'emprunteur que le prêteur se retourne vers le garant, qui devient à son tour créancier de l'emprunteur défaillant. C'est exactement la même chose au niveau de l'Etat et des banques. Quelle explication le député socialiste qui vote contre l'extension des garanties donnera-t-il au petit épargnant qui ne pourra pas se faire rembourser les fonds qu'il a placés... Je ne parle pas des gros placements, mais des placements de bon père de famille, pas des placements spéculatifs des rentiers et des cupides, mais des placements de précaution... Ces députés socialistes trouveraient donc normal que les petits épargnants soient ruinés et n'aient plus qu'à se tirer une balle dans la tête.
Si les fonds engloutis dans l'illumination du chateau avaient été investis dans de vrais projets économiques et sociaux, ou culturellement durables, personne n'aurait trouvé à redire...
Seulement il suffit d'être à l'écoute de la ville, et l'on se gausse de ces illuminations d'arbres... Décidément, la ville d'Angers accumule les ratages: la rue Voltaire dont la voirie est peinte puis dépeinte, et tant pis si ça gaspille une journée de travail de la voirie, les illuminations du château.
C'est entrain de devenir "plantée cité".

Alain Février a dit…

Dans les médias locaux, plus de 1000 mots accordés au directeur du Festival d'Anjou contre moins de 50 au conseiller général Gérard Pillet... un combat inégal... pas certain... ?

N'en déplaise à certain !. Le Festival d'Anjou, c'est un spectacle de Bourges fait pour des bourges mais financé par les pauvres contribuables.

Ne connaissant pas ce monsieur Nicolas Briançon, je m'en réfère à l'esprit du Courrier de l'Ouest et de Ouest-France. Je dois dire que je n'ai rarement vu une telle diatribe bien imparfaite mais tellement mercantile dans les colonnes de ces deux journaux ?.

Je me pose une question toute bête : serait-ce à cause du refus du conseil général d' accorder une rallonge budgétaire de +70 000 € au Festival d'Anjou ou bien à cause de l'absence de participation financière de la ville d'Angers, ou bien encore une manoeuvre de diversion dans l'intérêt de qui et pour quoi... ?.

Pourquoi ce personnage distingué, Nicolas Briançon s'est-il livré à un déferlement d'agressivité et de justification peu ou prou vraie dans les médias locaux ?

(j'en veux pour preuve la déclaration, dans Ouest-France, du comédien Denis Podalydès,
( cité par ce directeur du Festival ),
il est très pris à la Comédie française : " Le comédien a vite "rassuré" Nicolas Briançon : "Quelle drôle d'affaire ! Je ne me sens nullement tenu à l'écart du Festival !" {tu sais que je ne peux pas) "honorer pour l'instant ton invitation généreuse..." .

Au fur et à mesure de la lecture de la diatribe de ce monsieur "distingué" (pas par son esprit), j'ai ressenti à quel point son cynisme et son mépris à l'égard de ce conseiller m' insupportaient de plus en plus.

Le Festival d'Anjou aurait espéré mieux dans un autre temps que ce "découvreur de talents" tenant des propos "snobinards", un brin mensongés mais tellement méprisables !.
Je préfère en rester là.
Alain Février

bordères a dit…

pour l'anonyme du 22 décembre 18h39

Vous prouvez une fois de plus l'étroitesse d'esprit de l'opposition, et des amis de zéro!

Alors pour les pauvres, je vous rassure car béchu (toujours aussi adorable) qui ne refuse pas les billets de la banque D... pour sa présence au CA (3 à 4 par an)va en donner une partie (SEULEMENT) à une association (graines danger???)
Il est généreux le petit père (ou manipulateur)
Si j'avais été à sa place, je refuserai cet argent, mais c'est vrai je suis intègre, pas lui.

Ensuite pour parler d'économie, il faut avoir quelques connaissances dans cette discipline!
Car en période de crise, investir des sommes importantes provoque un équilibre de cette économie, essayez cher anonyme de comprendre le cycle de KEYNES avant d'avoir des propos trés basiques.
Et puis le coût, cher ami, comme beaucoup, vous vous arrétez au prix d'achat, mais ce n'est pas cela le coût! Faites un effort...

Arts Premiers a dit…

Festival d'Anjou à la UNE !

Après avoir écrit toutes les réserves "politiques" dans son introduction, le directeur du festival d'Anjou plonge, d'entrée, le lecteur dans l'embarras. Comment juger objectivement cette très longue tirade ?. Il devient par la suite très difficile de croire la suite...


Comment faut-il interpréter ce plaidoyer du directeur du festival d'Anjou ?. Comme un service rendu à son patron "nourricier", je ne veux pas le croire ?. Car, si cela se révélait exact, cela voudrait dire que l'élément critique déclancheur de cette polémique serait bien d'ordre politique et financier ?.

Cette tartine, "peu glorieuse" pour son auteur, cache-t-elle le signe d'un grand désarroi ou un désir d'étalage de savoir en matière artistique et culturelle pour gens "aisés" ?.

A lire l'intégralité de ce plaidoyer sur le site :
www.festivaldanjou.com

"Réponse à Gérard Pilet, Conseiller Général
par Nicolas Briançon"

" Je me tiens généralement à l’écart des discussions politiques. Je ne suis pas un spécialiste, je n’aime pas l’agitation, et ma nature consensuelle n’imagine pas que la vérité ne se trouve que d’un côté de l’échiquier politique. Je respecte beaucoup les élus locaux car je sais leur travail difficile. Du moins lorsqu’ils veulent bien le faire correctement, et qu’ils ne mélangent pas tout : le combat politique et l’intérêt général, les convictions et le devoir de vérité.
J’ai la chance, c’est vrai, de diriger un Festival sans que l’on me demande pour qui je vote, sans que l’on intervienne dans mon travail, sans pressions d’aucune sorte. S’il en était autrement je ne serais pas là, parce que j’ai la chance d’avoir une vie bien remplie, parce que j’ai l’heur d’exercer mon métier en toute liberté, et je crois que les théâtres, les Festivals, les lieux de création devraient d’avantage appartenir aux artistes plutôt qu’à ce que l’on appelle maintenant les « gestionnaires » de la culture...." la suite très longue à lire sur www.festivaldanjou.com

Moralité dans l'air du temps :
Je respecte les personnes quand ils sont de mon avis, sinon je les méprise...

Arts premiers

France orpheline a dit…

Françaises, Français,

Nicolas, François et Jean-Louis, 1, 2, 3, ils sont partis au Brésil, en Egypte, au Maroc... et, ils vous souhaitent une bonne année pleine de rebondissements et,

une très bonne préparation à la récession économique, à la multiplication des plans sociaux, à la baisse de votre pouvoir achat, à l'effondrement de nombreux pans de notre économie.

Ne vous inquiétez pas, nous avons tout prévu pour mettre fin à cette crise financière.... A défaut de manger du pain, vous devez consommer du crédit à la place, il faut sauver la croissance, c'est moi, Nicolas, qui vous le dit, vous m'croyez hein ?.

J'oubliais de vous dire, vous autres bons citoyens, promenez-vous en faisant le repérage des restos du coeur, comptez bien vos €uros pour vos petits cadeaux de noël et, si il vous en reste un peu, parter dans la famille ou allez passer quelques jours à la neige pour les plus aisés ?.

Pensez déjà à la récession et
allez donc prier à Lourdes pour nous 3, pour que nous revenions en pleine forme et bien bronzés !. Arrêtez-vous à Bordès, Nicolas vous autorise à transmettre son petit bonjour à François.

En France, tout va bien, pas d'attentats, pas de mouvements sociaux, pas de grosses faillites annoncées, pas de vague de licenciement, c'est la trêve des confiseurs. Et merde, on verra bien ce qui se passera l'année prochaine !.
P.S. : Vérifiez bien vos appareils avant de rentrer en France

France orpheline

Récidiviste a dit…

Il est passé où le mineur multirécidiviste de Marseille ?.

" C'était le 16 octobre 2008. Invitée de l'émission "A vous de juger sur France 2", la ministre de la Justice, Rachida Dati, a évoqué le cas d'un mineur multirécidiviste incarcéré à l'Etablissement Pour Mineur (EPM) de Marseille, "ayant commis 190 délits et 52 fois condamné". Quinze jours plus tard, Le Canard Enchaîné révélait que l'EPM de Marseille avait été incapable de trouver ce mineur multirécidiviste Contacté par l'hebdomadaire satirique, le cabinet de Rachida Dati avait reconnu à demi-mots le mensonge en affirmant qu'il "s'agissait de montrer que les mineurs en prison n'y sont pas pour vol de chocolats"."
sources : Politique.net

Récidiviste