vendredi 29 novembre 2013

Le droit des femmes à disposer d'elles-mêmes et le droit des hommes à disposer d'eux-mêmes



Le droit des femmes à disposer d'elles-mêmes

Le commerce du sexe est un Très Vieil Adage
Que N.V. Belkacem, ministre des droits des femmes,
Souhaite fiscaliser. L'argent n'a pas d'odeur !.
Cette maxime bien connue serait donc l'apanage
De ces parlementaires qui, désormais, s'enflamment
Avec beaucoup d'ardeur mais aussi quelques peurs !.

Cette semaine, il faut lire le Canard enchaîné
Qui affiche à sa une, propos imaginaires
« Il faut remettre à plat [notre] sexualité »
L'interview imagéé d'une ministre débonnaire,

C'est à mourir de rire, tous ces mots pastichés.
Rapprocher un volant de l'attribut de l'homme,
Tout écart de conduite, c'est retrait de permis !.
Des compromis vicieux, sans des «Ayrault-centers»,
Là, le modèle allemand n'est pas d'actualité.
Peut-être dans dix ans, sur la place des grands hommes,
Verrons-nous d'un bon oeil, les banni(e)s d'aujourd'hui.
Loueur de ventre oublié, le berger pourfendeur,
Pour une socialiste, l'argent n'a pas d'odeur,
Quand c'est un donnateur au parti socialiste.
Pour reprendre le Canard, aucune concession,
Pas d'pipe électronique pour calmer les ardeurs,
Toutes les petites gât'ries, l'assouviss'ment des vices
Seront-ils l'apanage des nantis d'la Nation ?.

Zen-fiatlux, le vendredi 29 novembre 2013

«Les interviews (PRESQUE) Imaginaires du CANARD»
« Najat Vallaud-Belkacem : «Il faut remettre à plat la sexualité !»
Titre :
«Les clients des prostituées taxés de 1 500 euros (plus la passe)
C'est ça, le prélèvement à la source ? » Le canard enchaîné du mercredi 27 novembre 2013 N° 4857.

Hymne d'un pourfendeur à l'Etat souteneur !

Cette Vème République, sur l'autel de Bruxelles,
Elle n'a plus que son nom pour pouvoir en parler.
Quand on perd son prestige et ses prérogatives
Au profit d'une Europe qui est notre tutelle,
La France n'est plus la France, elle est bien maltraitrée,
Son peuple exaspéré par toutes ces directives.
[....] :

1 commentaire:

zen a dit…

A peine 5% des députés étaient présents dans l'hémicycle, hier soir et, combien ont voté cette loi scélérate de NVB ?. Enlever le pain de la bouche de ces femmes qui travaillent et qui sont taxées lourdement par l'Etat français proxénète, c'est bien la honte de notre France que les socialistes abîment de jours en jours. Allez en Espagne, en Allemagne, en Belgique,...Là-bas, ils ont des responsables politiques qui fuient l'hypocrisie des parlementaires français qui, eux, ont les moyens de se payer des call-girls, pas vrai DSK ?. Et toutes ces petites jeunettes qui partagent la vie de nos illustres personnalités politiques, tout ça ce n'est pas sans concessions, vous ne le croyez pas ?. Quelle bande d'hypocrites pour ne pas en dire plus, par décense