lundi 13 octobre 2008

L'Europe est le plus grand casino du monde, des milles milliards..!

1700 milliards arrosent désormais les banques européennes dont
360 milliards pour nos seules banques françaises qui, il y a quelques jours encore, elles n'avaient pas de problèmes de liquidités, selon Bercy ?.
Les spéculateurs applaudissent et se frottent les mains jusqu'au prochain krach financier ?.
Nous, citoyens français et européens, nous subissons déjà la chute de notre pouvoir d'achat et la récession économique. Nous allons nous enfoncer dans le chômage, le surendettement des ménages, les défaillances de remboursement des prêts immobiliers... . Et, si par malheur, ce gigantesque montage financier échouait ...?.
Une loi de finances qui pèsera lourdement sur les épaules des contribuables et sur les générations futures pendant des dizaines d'années. Est-ce bien raisonnable ?. Et si on relisait Monsieur Maurice ALLAIS en cette période de krach financier ...
Que chacun de nous puisse apporter sa pierre pour essayer de résoudre cette crise du capitalisme sauvage,
" BERCY présente une loi pour sauver les banques "
Un projet de loi est présenté lundi 13, en Conseil des ministres, pour renforcer la garantie de l'Etat sur le système bancaire.
Une société va être créée pour emprunter à la place des banques.
Selon Le Figaro.fr

18 commentaires:

zen49 a dit…

Vous trouverez la dernière
" grosse pierre " en photo à porsgwen Ouessant
zen49

Anonyme a dit…

Quelle belle référence que celle des usuriers.
Quand on prête de l'argent, le remboursement du capital est assorti d'un intérêt. Le propre de l'intérêt est justement de compenser le risque de dévalorisation du capital.
Or il faudrait en période d'inflation rajouter de l'intérêt à l'intérêt... Or cela ça porte un nom, ça s'appelle l'usure. Donc, finalement vous vous accommodez fort bien d'un système où les accapareurs (ceux qui veillent jalousement sur leur bas de laine) s'engraissent de plus en plus, et où les moins riches ne pourraient jamais se constituer de capital faute de pouvoir accéder à l'emprunt. Et vous votez Antonini aux municipales.
Justement, si l'on veut que l'économie reparte, c'est en dopant le crédit... en maintenant la consommation... et surtout pas en favorisant la thésaurisation.
Passe encore que vous ne compreniez rien en économie, mais arrêtez de vous poser en défenseur des opprimés, de la veuve et de l'orphelin, parce que quand on vous voit faire l'éloge de l'usure, cela en dit long sur votre vraie idéologie qui n'a rien d'altruiste ni de désintéressée.

Zen49 a dit…

Vu dans Ouest-France Angers :

" la semaine de Phlippe Menvielle "

La bulle ( C'EST LA CRISE, monsieur BECHU, VOUS PERDEZ BEAUCOUP DE CREDIT !)

Description du dessin : on y voit un homme avec trois poignards plantés dans le dos qui se dirige en sens contraire d'un panneau indicateur > Anjou Conseil Général Département du Maine et Loire.

"L'annonce du départ de trois proches collaborateurs du président Christophe Béchu a suscité des réactions en chaîne. Au point même que des rumeurs de putsh à la tête du Département, circulent en ville.....
" Règlement à OK Coral ". Avec quelques vizirs qui rêvent d'être à la place du calife. De quoi alimenter l'magination de notre dessinateur PH. Merveille."
-------------------------------
Quand à la réponse en direction de l'anonyme de 18H43, "l'économiste adepte de l'économe", pas de temps à perdre,seul un hommage au silence est de circonstance :

" Il y a des silences, parfois, qui blessent plus sûrement qu'une injure " Philippe Besson

allez une deuxième pour le même prix :
" Il n'y a qu'une seule façon de répondre aux imbéciles et aux ignorants, c'est de garder le silence. " Ali Hazrat

Zen49

Anonyme a dit…

Côté Antonini, on vote pour lui parcequ'il sait que ce sont, en période de récession, les collectivités qui permettent de maintenir un niveau d'activité : le chantier du tramway et le programme de logement sont deux éléments essentiels pour l'économie angevine. Sur la région, et même la région Grand Ouest, en ce moment, c'est à Angers que se trouve le dynamisme, et ceci, grâce à la politique conduit par Jean-Claude Antonini et son équipe.
Le spectateur ligérien engagé

zen49 a dit…

dans " Ce formidable bordel " d'Eugène Ionesco :

«Qui est le plus sage ? Celui qui accepte tout ou celui qui a décidé de ne rien accepter ? La résignation est-elle une sagesse ?»

Je le conçois, les choses vont trop vites pour moi et certainement, pour nos représentants parlementaires à l'Assemblée Nationale et au Sénat ?. je les trouve peu loquace sur un sujet aussi cruciale pour le devenir de la France, de l'Europe et du Monde.

Notre démocratie est bien malade, surtout quand j'entends, ce matin dans la matinale de Canal+, le play-boy de l'Elysée, F.L. nous inonder d'affirmations facétieuses pas rassurantes du tout.
Il est vrai que le président du Modem, qui était l'invité de Jean-Michel Apathie sur RTL, n'a pas, lui aussi, fait preuve d'à-propos devant les comportements immoraux des banquiers et des spéculateurs financiers. Il votera cette loi de finance sans sourciller ?.

Il y a 50 ans, le Général disait :

«En notre temps, la seule querelle qui vaille est celle de l’homme. C’est l’homme qu’il s’agit de sauver, de faire vivre et de développer.» Charles de Gaulle

zen 49

Anonyme a dit…

Si ça peut vous éclairer, allez consulter Le Post sur le net :

extraits :

" 320 milliards d'euros maximum pour garantir les prêts inter-bancaires
- 40 milliards d'euros à investir dans une politique de relance (recapitalisation des banques, aides aux PME...)"

"Mais d'où va sortir cet argent?"

Selon Le Parisien - Aujourd'hui en France, " l'épargne des particuliers, placée sur des "livrets développement durable" va être mobilisée, notamment pour aider les PME. Cela représenterait 22 milliards d'euros."

" Dans le même temps, la Caisse des dépôts a été réquisitionnée pour racheter 10.000 logements et pour financer le sauvetage de Dexia, pour 2,4 milliards d'euros."

" L''Etat pourrait avoir recours à l'emprunt. Mais qui va bien pouvoir prêter à la France? Des pays encore pleins aux as? Ils se font rares pour l'instant. Les particuliers qui pourrait acheter des obligations? Pas sûr que cela marche... Car, comme le rappelle un article du Monde, les Etats doivent eux-mêmes être solvables pour inspirer confiance et ne pas risquer la faillite comme l'Islande."

" Pas question de faire peser ces dépenses sur le déficit public, a assuré le ministre du budget Eric Woerth. Sauf si la situation s'aggrave. Alors, "on pourra s'affranchir le cas échéant de la règle communautaire des 3 % du PIB pour les déficits publics", a-t-il expliqué ce dimanche soir au Grand Jury RTL-Le Figaro-LCI."

" C'est ce qu'expliquent 2 professeurs d'économie sur le blog Telos-eu.com: "Le coût des sauvetages bancaires va devoir être partagé entre les épargnants (dévalorisation de leurs actifs), les contribuables (hausse des impôts) et l'ensemble des ménages (prestations sociales, équipements publics...), la répartition dépendant en grande partie de l'évolution à venir de l'inflation", difficile à prévoir."

(Sources: 20 Minutes, Le Figaro.fr, Telos-eu.com, Le Monde.fr, Le Parisien - Aujourd'hui en France)

Anonyme a dit…

Ecoutez France info et notre ministre du budget E. W....?. Si vous y comprenez quelque chose, je vous tire mon chapeau.
Savez- vous qu'une dette n'est pas une dette mais peut devenir une dette qui au bout du compte peut devenir une créance...?
Dur, dur, dur

la vigie a dit…

Dans la France d'en haut, à l'entreprise "élyséenne" on ne connaît pas la crise :

Lire l'article complet dans le Figaro.fr ou dans le journal du Figaro de ce jour :

Le député René Dosière, spécialiste du budget de la présidence, publie un rapport au vitriol sur la hausse des dépenses, qu'il établit à 11,45%. L'Elysée conteste ces chiffres et parle de 2%....

"...25,2% de hausse pour les frais de fonctionnement (dont les frais de réception, que l'Elysée reconnaît d'ailleurs avoir «multiplié par deux») et les frais de déplacement du chef de l'Etat, qui augmentent d'un tiers."

"...Et le réquisitoire de René Dosière ne s'arrête pas là. Le député évoque les 70 millions de dépenses de personnel : 1.031 personnes sont rémunérées par l'Elysée. Pour le parlementaire, cela correspond aux frais de personnel d'une «ville de 100.000 à 150.000 habitants». Il note par ailleurs que la rémunération des 98 contractuels de la présidence progresse de «20% en 2009 après 26,8% en 2008». «Décidément, les collaborateurs du président ne connaissent pas de problème de pouvoir d'achat», ironise-t-il..."


"...Un budget «opaque», selon René Dosière

René Dosière pointe également un problème de chiffres : selon Bercy, le nombre d'employés est de 1.031, selon l'Elysée, de 872. «Malgré de multiples demandes, je ne sais toujours pas d'où viennent ces 150 clandestins» environ, explique-t-il. Le député s'interroge également sur le fait que le budget ne mentionne pas l'acquisition d'un Airbus A330 présidentiel, alors même qu'il juge cette dépense «nécessaire».

Conclusion du député : «Jamais le budget de l'Elysée n'a été présenté d'une manière aussi opaque et inexacte alors qu'il augmente à un rythme inhabituel en période de récession. Dans ces conditions, l'Elysée doit revoir sa copie»."

La vigie

le boursicoteur a dit…

Sur RTL, le premier Ministre François FILLON a dit :

" On n'est pas à l'abri d'un accident systémique, c'est à dire un accident qui est entraîné par le fait que certaines banques peuvent avoir des produits toxiques en part importante dans leur bilan "

..." notre dispositif français n'aurait pas "de coût pour le contribuable" sauf "si on avait un accident majeur du système financier qui aurait des conséquences incalculables sur l'économie".

..." Je n'ai jamais pensé que la crise financière était derrière nous,c'est une crise qui est tellement profonde, qui a pris une tournure exceptionnelle depuis que les marchés ont compris qu'une grande banque pouvait faire faillite."

Hier, 224 députés sur 577 ont voté pour : " un double mécanisme de garantie des crédits interbancaires jusqu'à fin 2009 (320 milliards d'euros) et d'aide en fonds propres portant sur 40 milliards d'euros."

Ce dispositif "va dans le bon sens... change les choses", a estimé François Bayrou. ?.

La réponse des marchés boursiers ne va pas se faire attendre et, je ne voudrais pas être à la place d'un des 224 parlementaires qui ont donné un blanc-seing à la validation du colmatage d'un système financier à la dérive. Il a démontré toute sa perversité et toutes ses faiblesses.

Le boursicoteur

Anonyme a dit…

Rappel peut-être plus rassurant :

Les Etats-Unis ont souvent nationalisé en temps de crise

" Certes, la nationalisation partielle des banques en difficulté déroge au principe de l'économie de marché chère aux Américains, et pourtant les Etats-Unis ont déjà connu des interventions similaires. De la prise de contrôle des industries d'armement en temps de guerre à la rescousse d'institutions financières en faillite, certaines nationalisations ont été temporaires mais d'autres, telle celle des chemins de fer Amtrak, perdurent.

Mardi, le président George W. Bush a annoncé l'entrée du gouvernement américain au capital des principales banques américaines, pour 250 milliards de dollars (185 milliards d'euros). "Ces mesures ne sont pas destinées à supplanter l'économie de marché mais à la protéger", a-t-il assuré. Cette nationalisation partielle est présentée comme une intervention de dernier recours et non un glissement vers l'interventionnisme de l'Etat fédéral, qui révulse nombre d'Américains, surtout dans le camp républicain...."
Sources Associated press 15/10

Anonyme a dit…

Encore un doublon ?

PROPOSITION DE LOI
tendant à porter de trois mois à un an le délai de prescription pour tout délit de diffamation ou d'injure lorsqu'il est commis par l'intermédiaire d'Internet,
PRÉSENTÉE
Par M. Jean Louis MASSON,
Sénateur

Article unique
Le délai de prescription des infractions pour diffamation ou injure prévu par la loi sur la liberté de la presse du 29 juillet 1881 est porté à un an lorsque ces infractions ont été commises par l'intermédiaire d'un service de communication en ligne."

«  Il en résulte que, bien souvent, protégée par le délai de
prescription très court des délits de presse, applicable aux délits sur
Internet, soit trois mois, la diffamation sur Internet peut prospérer sans que
ses auteurs ne voient leur responsabilité engagée devant les tribunaux. »

" Proposition de loi tendant à porter de trois mois à un an le délai de prescription pour tout délit de diffamation ou d'injure lorsqu'il est commis par l'intermédiaire d'Internet "
• Texte de M. Jean Louis MASSON, déposé au Sénat le 7 octobre 2008
Sources le Sénat

Anonyme a dit…

marrant ce blog
on croirait lire radio courtoisie :))
et je vous assure que ce n'est pas un compliment....

lamy a dit…

pour anonyme de 0h26

il ne faut pas veiller aussi tard, car "lire une radio", preuve d'un grand manque de sommeil.

et je vous assure que c'est un coseil d'ami.

Olivier a dit…

Aucune envie de faire les poubelles de la rue St Maurille ou du Conseil Général pour sortir d'un contexte passé une ou deux lignes afin d'essayer de salir, sans succès, la première adjointe de la ville d'Angers.

Par contre, le dernier chambardement du Conseil général trouverait peut-être un début d'explication ?.
Les départs "précipités" justifiés par le Président du Conseil serait-ils d'ordre politique ?.
Quelqu'un m'a dit qu'une journaliste de sensibilité de gauche, présentée comme telle sur la liste des colistiers de Christophe Béchu lors des dernières municipales, aurait été, depuis, embauchée au C.G. ?.
Doit-on s'en réjouir ?. Pourquoi pas...
Olivier

JPM a dit…

zen as-tu lu le Canard ou le C.O., Tu vas te marrer salut

JPM

Anonyme a dit…

C'est dans logique du mouvement démocrate :....

" Le 14/10 François Bayrou sur RTL : "Je voterai le plan de sauvetage des banques..."

Le 15/10 François Bayrou: "Le gouvernement veut cacher un déséquilibre sans précédent du budget" sur " Questions info LCP-France "

Le 16/10 François Bayrou :

Anonyme a dit…

Olivier, t'es sacrément malhonnête quand on connait tes anciennes accointances avec la nouvelle embauchée de gauche en question! Un façon de régler tes petits comptes persos?

Anonyme a dit…

Il est exact qu'un ancienne correspondante de Ouest France (correspondante ne veut pas dire journaliste), présente sur la liste des municipales comme un cas de transfuge de la gauche vers l'UMP, qui se dit "de gauche", a bien aujourd'hui été embauchée par le même comme responsable des relations presse du conseil général. (La morale de l'histoire, je vous la laisse faire...)
Les faits, rien que les faits.

JP