dimanche 25 août 2013

Budget 2014, Bercy cherche de l'oseille, Minimum douze milliards de prélèvements durables...

 

Ponctionner, imposer les françaises, les français, PS à La Rochelle, écolos à Marseille, En vacances prolongées, aux frais des contribuables, Ils en remettent une couche, socialistes rochelais. Budget 2014, Bercy cherche de l'oseille, Minimum douze milliards de prélèvement durable. L'Elysée, Matignon profitent de l'aubaine, C'est la taxe carbone à un taux progressif, Pleurée par les Duflot, europe écologie. L'audace d'EELV, une opération vaine, L'essence et le gazole seraient au même tarif ?. Les français sont pas dupe de la supercherie Hausses d'impôts, CSG, menu d'l'année prochaine, Nouveau gel des impôts , constante philosophie Adoptée sans vergogne par les UMPS, TVA plus deux points, à part ça, RAS !.


Face aux problèmes majeurs de l'emploi, des retraites, Elysée, Matignon, ils sont au pied du mur. Des créations d'emplois, qu'ils soient francs ou aidés, Un coût supplémentaire pour la dépense publique. Ils ne sont pas durables, app'lés à disparaître. Nombreux sont les français qui s'inquiétent du futur. Comment concurrencer ces inégalités, Entr'Etats disposant de la monnaie unique. Les écarts de salaire sont tellement importants, Les prélèvements sociaux totalement différents, La protection sociale, la meilleure est en France, Bercy et Matignon, ils feignent l'ignorance.


Leur seul mot à la bouche, la mutualisation !. Il est proche le jour où nos voisins allemands
Reprendront l'euro-mark et nous, notre euro-franc.
Peuples de l'eurozone ont servi de caution
A la croissance allemande. Revenons au calcul,
En 98, parité des monnaies,
Deutsche Mark surévalué après la chute du mur,
L'écart avec le franc était insupportable.
Aujourd'hui, plus qu'hier, cette parité nous pèse.
La France est condamnée à sacrifier son peuple
Sur l'autel de l'€uro, triste monnaie unique.



http://zen49.blogspot.com/

1 commentaire:

zen a dit…

Tout le monde ou presque critique l'entrée de la Grèce en 2001, sous le gouvernement Jospin. Coût pour la zone € : 2012, effacement de sa dette de 107 milliards, 2010 prêt 110 milliards, 2012 prêt 140 milliards. Ce n'est pas fini d'aider les grecs