mardi 5 mars 2013

Des bataillons de reclassés dans les CESE qui ne servent à vraiment pas grand chose !



Pétition citoyenne : délibération du bureau du 26.02.2013.

Délibération du bureau adoptée à l’unanimité

" La révision constitutionnelle de 2008 a permis au Conseil économique, social et environnemental d’être saisi par voie de pétition, ouvrant ainsi la 3ème°Assemblée de la République française aux nouvelles formes d’expression citoyenne.

Le 15 février dernier, le CESE a ainsi reçu la première pétition citoyenne dépassant le seuil requis des 500.000 signatures.

Comme le prévoit le règlement intérieur, le bureau du CESE compétent pour en examiner la recevabilité, a auditionné aujourd’hui le mandataire unique de cette pétition, Monsieur Philippe BRILLAULT.

Après avoir pris connaissance du résultat des opérations de vérification sous contrôle d’huissier, le bureau a constaté que les conditions de nombre et de forme étaient réunies.

Pour autant, et en vertu de l’article 69 de la Constitution et de l’article 2 de l’ordonnance du 29 décembre 1958 portant loi organique relative au Conseil économique social et environnemental, la saisine du CESE pour avis sur un projet de loi relève exclusivement du Premier Ministre. Celle-ci ne saurait ainsi être autorisée par voie de pétition citoyenne. Le bureau a conclu que la pétition sollicitant l’avis du CESE sur un projet de loi n’était pas recevable. Il a par ailleurs rappelé que la saisine du CESE ne saurait, a fortiori, avoir un effet suspensif d’une procédure législative en cours.

Délibération du bureau adoptée à la majorité

Par ailleurs, le bureau du CESE estime que les évolutions contemporaines de la famille et ses conséquences en matière de politiques publiques justifient une autosaisine de la part de notre Assemblée.Le Bureau examinera avec les formations de travail concernées les conditions d’examen et le calendrier de cette autosaisine."



A quoi ça sert un Conseil Economique, Social  et Environnemental ?

Le budget du Conseil économique, social et environnemental est voté chaque année par le Parlement, dans le cadre de la loi de finances, au titre de la mission “Conseil et contrôle de l’État”. En 2011, il représente 37,42 millions d’euros.


La photo de chacun(e) de 229 conseillers du CESE, c'est ici :
http://www.lecese.fr/decouvrir-cese/conseillers
Communiqué de Presse de Bertrand Dutheil de la Rochère

" Aux 233 membres du Conseil économique, social et environnemental, dont quarante personnalités qualifiées, qui émargent pour 3800 € par mois, s’ajoutent 72 personnalités associées, qui peuvent recevoir 941 € par mois en fonction de leur assiduité et de leur productivité. Nommées pour deux ans, ces personnalités sont « chargées d’enrichir par leur expertise les travaux du conseil ».
[...]
Le 13 février dernier, Marine Le Pen faisait un point de presse devant le Conseil économique, social et environnemental. Elle en demandait la suppression, ainsi que celle de tous les organismes similaires qui brillent par leur inutilité. Elle en soulignait le coût pour les contribuables. Elle dénonçait le copinage qui préside à la nomination de leurs membres. Ce décret du 6 mars confirme le propos de Marine Le Pen."
http://www.frontnational.com/2013/01/la-republique-des-copains/

Comme les médias se font très discrets sur ce fait de société politico-financier, je vous laisse le soin, "vous les populistes", de vous informer ici :
http://www.frontnational.com/2013/03/avis-aux-adherents-du-parti-socialiste-des-bouches-du-rhone-cette-semaine-le-siege-du-ps-des-bouches-du-rhone-est-transfere-au-tribunal-de-marseille/
PUISQUE  LE  PRESIDENT  HOLLANDE  ET  SON  GOUVERNEMENT  AYRAULT  CONFISQUENT  LA PAROLE  AU  PEUPLE  FRANCAIS, Dénonçons les planqués de la République et les reclassements inutiles et coûteux de parlementaires battus, de syndicalistes salariés et patronaux, de hauts fonctionnaires, etc... Que ce gouvernement socialiste arrête de cogner sur la France-d'en-bas ! 
http://zen49.blogspot.com/
Courriel : fevrieralain@hotmail.fr

2 commentaires:

zen a dit…

Chômage en pleine croissance, massacre des automobilistes, taxes, impôts, prélèvements sociaux en expansion, et, que font-ils nos gouvernants, la guerre et des petites phrases "ça ira mieux demain" si, +3% de déficit public fin 2014, euro trop cher....!.

Quand la moyenne des salariés français gagnent moins de 1400€/mois et qu'ils constatent que des niches de reclassement d'élus et autres planqués de la République cumulent des postes "inutiles" dans des institutions telle que le CESE, ils se révoltent.

zen a dit…

La CFTC en a bien profité !!!

Le syndicat CFDT qui a bien profité des présidences des caisses complémentaires et de la Sécurité Sociale, il se transforme en fossoyeur des nos caisses de retraites complémentaires, avant de s'attaquer au Régime général !

"... La CFDT propose notamment d'exonérer les pensions inférieures à 1.100 euros mensuels de la mesure de sous-indexation. Autre garde-fou : le texte final devrait instaurer un plancher en cas de faible inflation. Par exemple, si celle-ci n'est que de 0,5%, les pensions ne pourront pas diminuer. "Sources Capital

...CFDT + PS , les petits soldats de la Commission Européenne aux ordres de la BCE et du FMI vont vous massacrer!. Pour une poignée de bobos parisien, ces gens-là se mobilisent pour casser la famille française au nom du principe d'égalité pour tous. Quand il s'agit de baisser les retraites du privé, ces mêmes CFDT-PS disent OUI à l'unisson,mais touchent pas aux fonctionnaires !. Drôle de conception de l'égalité pour tous, il va falloir dénoncer cette discrimination à Bruxelles au même titre que pour l'égalité des salaires Hommes et femmes.