jeudi 20 décembre 2012

cinquantenaire de l'indépendance de l'Algérie...


Dans son discours au Parlement Algérien, François Hollande a occulté le massacre des harkis et de leurs familles ? :

"Pendant 132 ans, l'Algérie a été soumise à un système profondément injuste et brutal. Ce système a un nom: c'est la colonisation",
Il ne faudra plus nous parler de patriotisme
"Rien ne se construit dans la dissimulation, l'oubli ou le déni"
"Je reconnais ici les souffrances que la colonisation a infligées au peuple algérien"

Ajouté le 20 décembre à 17 H, à la suite du discours du Président François Hollande tenu devant le Parlement Algérien

Première visite d'Etat de François Hollande en Algérie les 19 et 20 décembre 2012
François Hollande en visite d'Etat pour normaliser les relations franco-algériennes

La veille de son départ pour son premier voyage officiel à Alger, le Président François Hollande dit qu'il ne vient pas ici pour faire acte de repentance, ni prononcer d' excuses. Il s'en remettra à la vérité historique. Son discours devant les deux chambres  du Parlement algérien est très attendu des deux côtés de la Méditerranée.



Ah " Le dilemme Algérien" comme le nomme, Jacques CHIRAC dans ses mémoires "Chaque pas doit être un but", il résume ce que fut pour lui ces affrontements. Il s'était battu dans les djebels pendant plus d'une année en 1956/1957. Dans sa conclusion, il décline, sans ambages, ce qu'il ressent : " ... Comment ne pas être choqué cependant, à l'heure du bilan, par le sort effroyable infligé à beaucoup de ceux qui furent nos compagnons d'armes, les harkis, humiliés, massacrés, pour avoir été indéfectiblement fidèles à notre cause ?. Les souffrances, les atrocités auront été, certes, innombrables de part et d'autre. Mais celles subies par les harkis restés en Agérie après la cessation ds hostilités ne sauraient être davantage oubliées. C'est un devoir de mémoire. je me suis efforcé par la suite de toujours les respecter."


Préfecture Maritime de Brest


Photo de "la Consulaire" France 3 Bretagne.Ce canon avait été ramené d'Algérie en 1830. Il se trouve désormais à l'Arsenal de Brest [Il avait été transformé en colonne, coiffé d'un coq qui retient sous sa patte un globe terrestre ] 

" C'est un canon mythique, "la Consulaire" pour les français et " Baba Merzoug" pour les Algériens avait été ramené d'Alger par la France comme trophé de guerre, en 1830, après la colonisation. Ce canon défendait les remparts d'Alger. Depuis 1833, il trône au sein de l'Arsenal de Brest." (L'Algérie souhaite le récupérer !). Mais, il fait partie du Patrimoine Français. 


http://zen49.blogspot.com/
Courriel : fevrieralain@hotmail.fr      

1 commentaire:

zen a dit…

Discours de Hollande en Agérie

Peut-être ai-je encore le loisir de contester la version des médias, pour moi, ils sont complètement déconnectés de l'histoire algérienne au vu d'écrits de divers historiens. Pour contester certaines paroles du Président Hollande, je fais référence au parlementaire Georges Clémenceau, redevenu journaliste violent mais courageux, surnommé "le Tigre", après l'affaire de Panama . Il fut un adversaire de l'antisémitisme au moment de l'affaire Dreyfus. Dans son journal "L'Aurore" il publia le "J'accuse de Zola"; il en profite pour tacler la justice militaire et écrit : " La justice militaire est à la justice ce que la musique militaire est à la musique."