jeudi 22 novembre 2012

A nos dirigeants politiques de tous bords, l'heure est venue de faire votre examen de conscience, vos ambitions et vos haines ruinent un peu plus les français

PS - UMP - BleuMarine - Front de Gauche - Centres - EELV - PRG - Debout La République,...


Ce millefeuille politique a provoqué une surenchère chez les républicains et les libéraux et, une chienlit chez les sociaux-démocrates. Ces deux « grands » partis règnent depuis plus de quarante ans avec moins que plus de bonheur et de réussite. Ce serait mentir de passer sous silence qu'ils souffrent de plus en plus de la désaffection de leurs concitoyens. La droite et la gauche « forte » progresse fortement à force d'engranger les fautes, les fragilités et les faiblesses des gouvernements successifs. Le troisième pouvoir, journalistes et médias, à force de dénigrer ou de promouvoir les « populistes » au gré de leur humeur, ils ne peuvent s'exonérer de cette dérive politique, une issue devenue hélas inéluctable !.

Sans occulter la crise financière et morale qui s'ajoute aux difficultés supportées par de plus en plus de personnes isolées et de familles monoparentales, je constate, sur le terrain, une telle exaspération de la population à l'encontre du monde politique que j'en viens à me poser un certain nombre de questions, sans ordre préétabli.

Ami de longue date du pays basque, je cite en avant-propos ces quelques lignes de la Pastorale de 2009 « Bela gileen trajeria ». Résumé très succint de cette «comédie musicale» : Senpereko auzia, Procès de Saint-Pée-sur-Nivelle. « En 1609,sous le règne d'Henri IV, un juge royal du Parlement de Bordeaux fit un procès aux présumées sorcières du Labourd, à Saint-Pée-sur-Nivelle. Ce juge, Pierre de Rostéguy, descendant de Basques parvenus, est connu et tristement célèbre sous le nom de «de Lancre». Il condamna au bûcher de nombreuses femmes et jeunes filles, qui furent brûlées vives : plusieurs centaines d'après divers auteurs, au moins une centaine selon les historiens les plus pointilleux. Trois prêtres aussi allèrent au bûcher : Arguibel, Migalena et Pierre Bocal....»

scène 6 « Jelki burges andereak » [Sortent les dames bourgeoises] :
45 – Avez-vous appris la nouvelle
Le peuple a osé
Défier nos seigneurs
Devant le port de Saint-Jean


Cette abracadabrantesque démonstration de deux porte-malheur U.M.Pistes qui auront réussi une seule chose, la démobilisation de leurs partisans réciproques. Maintenant que les tabous d'état-major ont été brisés par leur entourage, que leur restent-ils à Copé et à Fillon, sinon attendre, éventuellement,    meilleure fortune après avoir régularisé l'affectation de la présidence du parti UMP, du moins de ce qui va en rester ?.


Le fiasco de l'élection interne à l'UMP ne doit pas réjouir trop vite le PS. C'est toute la classe politique qui en prend un sérieux coup dans sa crédibilité et dans sa capacité à sortir les français du pétrin où leurs dirigeants politiques les ont mis.
L'ordinaire de la présidence à l'Elysée sonne de plus en plus faux. La communication-vérité paraît de plus en plus fabriquée pour satisfaire telle ou telle communauté, tel ou tel maire, tel ou tel parti, oubliant l'essentiel, la France d'en bas. Les messages présidentiels sont court-circuités par un discours adapté au gré des sondages de plus en plus critiqués et, il est corrigé en fonction de l'importance des divers groupes de pression.



Pourquoi je cèderais à une revendication catégorielle imposée par un président, sous prétexte que cette revendication d'une communauté, aux intérêts particuliers, figurait dans son programme électoral. Cette promesse présidentielle ne fait pas encore l'objet d'un projet de loi et n'a pas été débattue dans les enceintes parlementaires. Ce qui me gêne, c'est le mot mariage qui sonne faux, union me paraît plus adaptée. D'autre part parler de justice et d'égalité des droits quand on s'intéresse réellement aux droits des enfants, je rêve !.Ce serait trop long d'écrire noir sur blanc les énormes inégalités des droits entre enfants légitimes, naturels, adoptifs, etc.... On en reparlera, les juristes ont du boulot sur la planche.

Pendant ce temps-là, la dette publique de la France gonfle, gonfle..., le chômage explose, la misère et le surendettement des ménages s'amplifient de semaine en semaine...!. Jamais la Grèce ne remboursera les 60 milliards d'€uros à la France, si elle quitte la zone euro. Et si elle reste, comme le souhaite François Hollande, la dette de la Grèce et de la France va continuer à grossir, à grossir et, cela va se terminer pour les citoyens Français en fable de la Fontaine " La grenouille qui voulait se faire aussi grosse que le boeuf "

http://zen49.blogspot.com/
Courriel : fevrieralain@hotmail.fr

1 commentaire:

zen a dit…

Le Point.fr - Publié le 23/11/2012 « Le Front national, qui ne connaît pas de problème de leadership ni de ligne politique, guette attentivement l'évolution des événements à l'UMP.»
http://www.lepoint.fr/politique/l-arbre-ump-et-la-foret-fn-23-11-2012-1532736_20.php

D'ici mars 2014, à mon avis, le PS et ses alliés vont rencontrés d'énormes difficultés dues à la conjoncture économique, financière et sociale, sans négliger l'indiscipline des EELV et une rupture inévitable qui n'aura pas le même écho que le chaos à l'UMP. Quant au parti de Marine Le Pen, ne le sous-estimer pas, Madame Saïd Mahrane. Aux dernières présidentielles, je voyais le FN à 20 %, il en a fait presque 18%. Depuis, tous les éléments sont réunis pour que son parti bleu-marine obtienne de nombreux élus. Pour peu que des têtes de listes soient un peu connues, des villes moyennes pourraient tomber dans l'escarcelle du parti bleu-marine. Pour conclure, vous qui faites partie des médias, soyez honnête de constater que le FN et Marine Le Pen ont été bien maltraités par l'ensemble des médias et des partis politiques. Quand on voit ce qui se passe à l'UMP, au PS avec les EELV, les "populistes" se sentent renforcés dans leur conviction.