jeudi 16 avril 2015

A ces politiciens, à tous ces importuns, Ces quelques vers anciens les rendront plus sereins :


Théophile de Viau et François de Malherbe,
L'un s'oppose à la règle, l'autre, un homme rigoureux,
Sous le feu des critiques, ces deux libres-penseurs,
Ont été les victimes de critiques acerbes.
Remises au goût du jour dans ce monde dédaigneux,
C'est le Front National qui attise leur fureur !.

A ces politiciens, à tous ces importuns,
Ces quelques vers anciens les rendront plus sereins :

« Je veux faire des vers qui ne soient pas contraints,
Promener mon esprit par de petits desseins,
Chercher des lieux secrets où rien ne me déplaise,
Méditer à loisir, rêver tout à mon aise,
Employer toute une heure à me mirer dans l'eau,
Ouïr, comme en songeant, la course d'un ruisseau,
Ecrire dans les bois, m'interrompre, me taire,
Composer un quatrain sans songer à le faire ».

Théophile de Viau

Dessine moi un avenir, vous les républicains,
Et vous les socialistes, avez-vous un projet
En dehors d'une Europe où la finance est reine ?.


1 commentaire:

zen a dit…

Propagande de Bruxelles avant les élections européennes de juin 2014

« EUROPE - L'Union Européenne chercherait à faire intégrer aux européens qu’ils ont besoin de «plus d’Europe» en s'infiltrant sur les réseaux sociaux... »

Selon le journal anglo-saxon, Le Daily Telegraph : [...] « Deux millions et demi d'euros, c'est la somme que le Parlement européen prévoirait de débourser pour financer des patrouilles de «trolls» (...), des équipes de cyber-communicants financées par l'UE seront mises en place d'ici la fin du mois de février pour lutter contre les eurosceptiques qui s'expriment sur les réseaux sociaux. Une traque méthodique des conversations qui devra prouver son efficacité avant les élections européennes de juin 2014 »

[...] « Contrôle de l'opinion » Le Daily Telegraph aurait eu accès à des propositions de dépenses confidentielles. D’après le journal anglo-saxon, le document évoque la mise en place d’«outils de contrôle de l’opinion publique». Objectif: «Identifier rapidement les débats à caractères politiques (…) dans les médias sociaux et les blogs, qui ont le potentiel d’attirer les médias et l’intérêt des citoyens.» [...]

« Quatre jours après la parution de l’article, l’eurodéputé britannique de l'UK Independance Pary (UKIP), Nigel Farage, a estimé sur la chaîne Russia Today que l’UE ne valait pas mieux qu’une «république bananière», confirmant que «le Bureau du Parlement, c’est-à-dire l’organisation du Parlement européen qui décide de l’attribution des fonds, a décidé qu’ils allaient former du personnel en interne en vue des élections européennes de 2014, les former afin qu’ils aillent en ligne, sur facebook, twitter et d'autres réseaux sociaux, pour «corriger», c’est le terme qu’ils ont choisi, pas moi, pour «corriger» toute méprise pouvant exister au sujet de l’UE. Et je dois dire que le fait que ce soit un parlement qui fasse cela, utilisant l’argent du contribuable à ces fins, en dit long sur les institutions de l’UE».[...]

Sources Wilkipédia, Le Daily Telegraph, Site français Agora Vox, Facebook, Tweeter

http://zen-fiatlux.blogspot.fr/2014/06/libres-et-egaux-apres-impots-et-taxes.html